Cet article date de plus d'onze ans.

Ariel Sharon, plongé dans un état comateux par une attaque cérébrale en 2006, a été ramené dans sa ferme du Néguev

A 82 ans, l'ancien Premier ministre israélien va continuer à recevoir des soins dans sa ferme du Sycomore, où, alors chef du gouvernement, il se retirait avec ses collaborateurs pour peaufiner des projets ambitieux.Son installation à son domicile pourrait prendre 48 heures, après quoi il devra revenir à l'hôpital pour des examens de contrôle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Ariel Sharon en 2003 (AFP. Gali Tibbon)

A 82 ans, l'ancien Premier ministre israélien va continuer à recevoir des soins dans sa ferme du Sycomore, où, alors chef du gouvernement, il se retirait avec ses collaborateurs pour peaufiner des projets ambitieux.

Son installation à son domicile pourrait prendre 48 heures, après quoi il devra revenir à l'hôpital pour des examens de contrôle.

Trois ou quatre tests de ce genre devraient suffire à permettre ensuite des soins permanents à domicile, a dit vendredi le professeur Shlomo Noy, responsable du service de rééducation au sein du Centre médical Sheba, en périphérie de Tel Aviv, où Sharon était hospitalisé.

"Aujourd'hui, en 2010, (...) notre aspiration à l'hôpital, c'est de garantir que tout patient souffrant d'une pathologie lourde soit dans la mesure du possible avec ses proches, chez lui", a déclaré Noy.

Prié d'évaluer les chances de rétablissement de l'ancien Premier ministre, voire de son retour à la vie publique comme l'espèrent certains de ses partisans, le médecin a déclaré à l'antenne de la radio de l'armée israélienne: "Il est évident que, derrière cela, il y a l'espoir que son état s'améliore. "Mais les améliorations dont nous parlons dans de tels cas ne sont pas de grandes améliorations, ne sont pas des améliorations spectaculaires."

Après une hémorragie cérébrale, Ariel Sharon s'est stabilisé dans ce que le personnel médical et les proches qui ont pu lui rendre visite ont qualifié d'état intermédiaire: incapable de communiquer, il semble tout de même réagir à des stimuli simples tels que la télévision.

Sur les champs de bataille ou dans l'arène politique, Ariel Sharon a marqué de son empreinte l'histoire d'Israël. L'ancien général a été terrassé par une attaque cérébrale en janvier 2006 alors qu'il venait de bouleverser l'échiquier politique israélien en claquant la porte du Likoud, majoritairement hostile au retrait de Gaza, mené à son terme au mois de septembre précédent après 38 années d'occupation.

Parvenu à la tête du gouvernement israélien en 2001 en tant que "faucon", Ariel Sharon semblait en passe de remporter un pari risqué et de remporter des élections législatives pour la troisième fois consécutive, mais cette fois en tant que leader de Kadima, une formation centriste créée par ses soins.

Il est également considéré comme un héros par de nombreux Israéliens pour son rôle dans la guerre du Kippour en 1973, lorsqu'il avait pris à revers les forces égyptiennes. En tant que ministre de la Défense, il a aussi entraîné en 1982 l'armée israélienne au Liban, où ses troupes laisseront des miliciens chrétiens libanais massacrer des centaines de réfugiés palestiniens dans les camps de Sabra et de Chatila, ce qui le contraindra à la démission.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.