Aqmi diffuse une vidéo des quatre otages français d'Areva

L'agence de presse mauritanienne ANI a annoncé lundi avoir reçu une vidéo de l'organisation terroriste sur laquelle apparaissent sept otages européens, dont quatre Français. Ceux-ci avaient été enlevés en 2010 alors qu'ils travaillaient pour Areva sur un site d'extraction d'uranium au Niger. Le Quai d'Orsay juge les images "crédibles".

(Maxppp)

Trois ans jour pour jour après l'enlèvement de quatre Français à Arlit, sur un site d'extraction d'uranium au nord du Niger, l'agence de presse mauritanienne ANI a affirmé lundi qu'elle détenait une preuve que les otages d'Aqmi étaient toujours en vie.

"Les Français Pierre Legrand, Thierry Dol, Marc Féret et
Daniel Larribe, le Néerlandais Sjaak Rijke, le Suédois Johan
Gustafsson et Stephan Malcolm (...) visiblement en bonne santé, barbes
soignées, drapés dans des caftans touaregs, exhortent leur
peuple et leur gouvernement respectif à négocier leur
libération
", écrit l'agence de presse sur son site internet. Elle précise que les otages s'expriment à la date du 27 juin 2013.

Dans la soirée, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Philippe Lalliot a déclaré qu'en "première analyse ", cette vidéo "apparaît crédible et constituer une nouvelle preuve de vie des
quatre otages français enlevés à Arlit le 16 septembre 2010
". Les images sont toujours en cours de décryptage.

Une vidéo "positive " pour les proches des otages

Dans la nuit de dimanche à lundi, 13 proches des otages ont organisé une marche symbolique pour marquer le troisième anniversaire de l'enlèvement de Thierry Dol, de Marc Féret, de Daniel Larribe et de Pierre Legrand.

Pour les familles, cette vidéo est donc un soulagement. "C'est positif, c'est une preuve de vie plus parlante que la précédente ", a
déclaré Frédéric Cauhapé, le beau-frère de l'un des otages, Marc
Ferret, évoquant les déclarations de François Hollande fin juillet qui avait
simplement confirmé avoir des preuves de vies des otages.

"Bien sûr, on a une réaction positive à chaque fois qu'on nous montre
qu'ils sont vivants et en relative bonne santé
", a dit René Robert, grand-père
de l'otage Pierre Legrand qui reste méfiant. "Les propos contiennent une part de volonté de nous inquiéter. Cela prouve
que Aqmi détient encore un grand pouvoir, et c'est une raison de plus pour
notre chef de l'Etat pour accélérer les négociations
", a-t-il ajouté.

Quant au père de Pierre Legrand, Alain, il veut voir dans ces images une volonté d'Aqmi de négocier la libération des otages, comme il l'a expliqué au micro de France Info .