Cet article date de plus de neuf ans.

Etats-Unis. Le plan de Barack Obama contre les violences dues aux armes à feu

Le président américain veut notamment interdire les armes d'assaut et les chargeurs de plus de dix balles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Barack Obama s'attaque, mercredi 16 janvier 2013, à l'épineuse question de la vente des armes à feu aux Etats-Unis. (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

"Nous ne pouvons plus retarder." Un mois après la tuerie de l'école élémentaire Sandy Hook de Newtown, Barack Obama s'attaque mercredi 16 janvier à l'épineuse question de la vente des armes à feu aux Etats-Unis. Barack Obama a signé décrets et demandé au Congrès de voter une série de mesures. Un vrai défi, dans un pays où beaucoup d'habitants restent attachés au deuxième amendement, qui garantit le droit de porter des armes.

Francetv info fait le point sur les ambitions du président américain sur cette question qui divise l'Amérique.

Interdiction des armes d'assaut

Barack Obama veut renouveler l'interdiction des armes d'assaut qui était en place entre 1994 et 2004, mais n'avait pas pu être renouvelé faute de consensus politique. Cette interdiction comportait de nombreuses failles : les fabricants avaient pu la contourner en modifiant certains aspects de leurs armes. L'interdiction ne touchait pas aux armes déjà en circulation, ce qui, selon CBS, est également le cas du projet de Barack Obama.

C'est la mesure qui a le moins de chance de passer au Congrès, où les républicains contrôlent la Chambre des représentants et ont une minorité de blocage au Sénat. Conscient des obstacles, le président a appelé les Américains à faire pression sur leurs élus. "Demandez-leur ce qui est le plus important : avoir une bonne note du lobby des armes, qui finance leurs campagnes, à tout prix ? Ou rassurer les parents qui déposent leurs enfants à l'école primaire ?"

Un porte-parole du président de la Chambre, John Boehner, a promis mercredi que tout texte serait examiné en commission. Mais le sénateur républicain Marco Rubio, étoile montante du parti, a vivement réagi en déclarant que "rien de ce que le président propose n'aurait pu arrêter le massacre de Sandy Hook".

Interdiction de certaines munitions

Le président souhaite aussi interdire les chargeurs de plus de 10 balles, comme entre 1994 et 2004. Ces chargeurs permettent de tirer jusqu'à 30 balles en quelques secondes. Les balles qui percent les blindages, dont la fabrication et l'importation sont déjà interdites, deviendraient par ailleurs complètement interdites, y compris celles déjà en circulation.

Barack Obama souhaite aussi sensibiliser les propriétaires d'armes et les inciter à les conserver sous clés, séparément des munitions.

Vérifications d'identité

Environ 40% des ventes d'armes échappent au contrôle du casier judiciaire ou de l'identité des acheteurs. La loi actuelle ne requiert ces vérifications, auprès d'une base de données du FBI, que pour les achats réalisés en magasins ou chez des armuriers. Les vendeurs occasionnels, sur internet et surtout dans les très nombreuses foires aux armes, seraient désormais obligés de consulter le fichier de la police fédérale. Mais le Congrès doit approuver ce changement.

Ce fichier est critiqué de longue date par les associations pour ses erreurs et ses omissions. Quatre décrets signés par Barack Obama mercredi visent à améliorer la transmission d'informations entre les polices locales et le FBI, notamment concernant les personnes souffrant de maladies mentales, via des incitations financières.

Barack Obama veut aussi faciliter le travail de traçabilité des armes jusqu'au fabricant et punir les personnes qui achètent des armes pour d'autres qui n'en auraient pas le droit.

Des policiers dans les écoles ?

Le président demande au Congrès de financer 15 000 postes de policiers, et la formation de 14 000 policiers et responsables d'écoles à des situations d'urgence face à un tireur. Il entend aussi créer 1 000 postes de policiers, de psychologues et d'assistantes sociales dans les écoles, et améliorer les plans d'urgence de chaque école en cas de fusillade. Améliorer le "climat" et la communication au sein des écoles, réduire le harcèlement et les autres problèmes comportementaux.

Traitement des troubles psychiatriques

L'administration veut faire en sorte que les enfants et les adultes qui souffrent de problèmes psychiatriques reçoivent l'aide et les traitements nécessaires. Le président demande au Congrès de nouveaux budgets pour former des psychologues, conseillers et autres professionnels. Les assureurs vont également se voir préciser les traitements psychiatriques qu'ils sont obligés de couvrir, selon la réforme de la santé votée pendant le premier mandat de Barack Obama.

Le Congrès doit aussi autoriser la recherche sur la violence par armes à feu, "y compris les liens avec les jeux vidéo, les images médiatiques".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.