Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Mexique : ce qu'une journaliste venait de révéler sur les cartels de la drogue avant son assassinat

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Cartels de la drogue au Mexique : ce que la journaliste Miroslava Breach avait révélé avant d'être assassinée
Article rédigé par
Forbidden Stories - franceinfo
France Télévisions

Miroslava Breach avait publié un article pointant du doigt les manœuvres de narcotrafiquants pour placer leurs hommes à la tête de la région de Chihuahua. Elle a été assassinée le 23 mars 2017. Forbidden Stories revient sur ses révélations.

Le 2 avril 2017, après vingt-sept ans d'existence, le journal mexicain Norte de Ciudad Juárez a dit adieu à ses lecteurs. La raison de cette fermeture si soudaine ? Dix jours plus tôt, Miroslava Breach, une journaliste d’investigation du quotidien, était abattue alors qu’elle emmenait son fils à l’école. "Nous ne pouvons plus pratiquer librement un journalisme critique, de contre-pouvoir. C’est trop dangereux", justifie Oscar Cantú, le directeur du journal.

Selon des sources judiciaires, l’assassinat de la journaliste aurait été ordonné par Adán Salazar Zamorano et son frère Crispín Salazar Zamorano, les chefs de "Los Salazares", une faction du plus puissant cartel du Mexique : le cartel de Sinaloa. La journaliste avait publié un article dévastateur révélant les manœuvres des narcotrafiquants pour placer leurs hommes à la tête de villes de la région.

"Evidemment, ça ne leur a pas plu"

"Dans son article, elle a dévoilé l’identité de ces personnes", explique Oscar Cantú. Elle a notamment pointé du doigt un candidat à la mairie de Chínipas de Almada : Juan Miguel Salazar Ochoa, le neveu des dirigeants de "Los Salazares". Les révélations de Miroslava Breach vont faire voler le plan du cartel en éclats. "La conséquence, c’est que les personnes dont nous avons publié les noms ont dû retirer leur candidature. Alors, évidemment ça ne leur a pas plu", raconte Oscar Cantú.

Avec la fermeture du Norte de Ciudad Juárez, l'Etat de Chihuahua perd l’une de ses principales sources d’information sur le trafic de drogue et ses ramifications politiques. "Nous avons fermé le journal pour envoyer un signal d’alarme", explique son directeur.

Le public mérite une information de qualité. Mais les journalistes doivent être en mesure de la produire.

Oscar Cantú

Forbidden Stories est un projet destiné à sécuriser les données des journalistes menacés dans le monde, afin de pouvoir poursuivre et publier leurs enquêtes en cas d’homicide ou d’arrestation. Forbidden Stories, dont franceinfo est partenaire, assure la survie des histoires, par-delà les frontières, par-delà les gouvernements, par-delà la censure. Pour davantage d’informations et pour soutenir le projet : la page Facebook, le compte Twitter et le site https://forbiddenstories.org.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.