VIDEO. "Il est bouleversé" : au Chili, des manifestants enlacent des gendarmes pour conclure "un pacte de non-violence"

A Santiago, capitale du Chili secouée par de violentes manifestations depuis quelques jours, la scène a détonné dans le climat de tensions.

Au milieu de la foule, une femme hurle : "Sans violence !" A Santiago, capitale du Chili secouée par de violentes manifestations depuis quelques jours, une scène a détonné dans le climat de tensions. Lundi 21 octobre, une manifestante pacifique a pris dans ses bras plusieurs gendarmes. C'est un internaute qui a publié ces images sur Facebook. "Nous ne sommes pas en guerre", a-t-il ajouté, en référence à la déclaration contradictoire faite par le président.

Assistant à la scène, la foule a applaudi. La jeune femme a rapidement été imitée par plusieurs autres manifestants présents. "Ils se serrent la main, ils passent un pacte de non-violence", commente l'internaute. Sur les images, on peut voir plusieurs gendarmes s'essuyer le visage, visiblement très émus par le geste, et hocher la tête en signe d'accord.

Mardi soir, le président Sebastian Pinera a proposé une série de mesures destinées à calmer le mouvement anti-gouvernemental, parmi lesquelles l'instauration d'un salaire minimum garanti, la hausse des retraites et la stabilisation des coûts de l'électricité.

A Santiago (Chili), une manifestante a enlacé un gendarme le 21 octobre 2019.
A Santiago (Chili), une manifestante a enlacé un gendarme le 21 octobre 2019. (JUAN ATENAS OROSTICA VIA STORYFUL)