"La femme aux trois seins" porte en réalité une prothèse

Un magazine américain publie la preuve que cette jeune femme de 21 ans ne s'est pas réellement fait implanter un troisième sein. 

Capture d\'écran d\'une photo publiée le 19 septembre 2014 sur le compte Facebook de Jasmine Tridevil.
Capture d'écran d'une photo publiée le 19 septembre 2014 sur le compte Facebook de Jasmine Tridevil. (JASMINE TRIDEVIL / FACEBOOK)

Cette fois-ci, la réalité n'a pas rejoint la fiction. La femme qui prétendait s'être fait implanter un troisième sein, comme dans le film Total Recall, serait en fait l'auteure d'un canular. Cette Américaine de 21 ans, qui se fait appeler "Jasmine Tridevil", affirmait avoir réclamé cette opération "il y a quelques mois", pour "ne plus être attirante auprès des hommes" et "ne plus jamais sortir" avec eux. Mais le New York Magazine (en anglais) détient la preuve que cette histoire est fausse.

Le magazine publie sur son site une liste d'objets contenus dans les bagages d'une jeune femme, Alisha Hessler, qui a pris l'avion à l'aéroport de Tampa (Floride). On y trouve la mention d'une "prothèse à trois seins". La preuve, selon le New York Magazine, qu'il s'agit bien d'un canular.

Le site américain Snopes (en anglais), spécialisé dans la vérification des rumeurs, avait déjà affirmé que cette histoire était fausse. Les photos, vidéos et informations sur le sujet émanent toutes de la jeune femme, qui refuse de dévoiler son identité et ne montre jamais le prétendu troisième sein nu. Sur une vidéo, la couleur de peau de sa poitrine contrastait notamment avec le reste de son corps, relève Snopes. Le site internet de "Jasmine Tridevil" est, en outre, enregistré sous le nom d'une femme déjà condamnée pour usurpation d'identité.

Une masseuse qui rêve de téléréalité

Cette habitante de Tampa expliquait jusqu'à présent avoir déboursé 20 000 dollars (16 000 euros) pour l'opération. "Il y a même un petit implant en guise de téton et je me suis fait tatouer autour pour faire l'aréole", précisait-elle à la station locale Real Radio (en anglais).

Cette masseuse professionnelle, qui avait même lancé ses comptes Twitter et Facebook en août, se rêvait en star de la téléréalité. "J'ai engagé une équipe de tournage et j'ai filmé les scènes où je révélais mon opération à mes parents, explique-t-elle. Ma mère a claqué la porte et mon père a accepté mon choix, même s'il a honte de moi." Son objectif : "Avoir une émission sur la chaîne MTV."

"Jasmine Tridevil" assurait avoir "économisé pendant deux ans" et investi tout son argent dans cette opération. Elle confiait également avoir dû se lancer dans la couture, pour se fabriquer des soutiens-gorge avec un troisième bonnet. "Je suis folle, mais je le sais", confiait-elle.