Cet article date de plus de huit ans.

Québec. Un mort dans une fusillade pendant le discours de la nouvelle Première ministre

Un homme a ouvert le feu, tuant une personne, tôt ce matin pendant le discours de victoire de l'indépendantiste Pauline Marois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La nouvelle Première ministre du Québec, Pauline Marois, est évacuée par la police au moment d'une fusillade survenue à l'occasion de son discours de victoire, à Montréal (Canada), le 4 septembre 2012 au soir. (GRAHAM HUGUES / AP / SIPA )

QUEBEC - Un homme a ouvert le feu, faisant un mort et un blessé grave, tôt mercredi 5 septembre (heure de Paris) pendant le discours de victoire de la nouvelle Première ministre du Québec, la souverainiste Pauline Marois, à Montréal (Canada). Le même homme a ensuite mis le feu à un endroit proche de la salle de concert où se déroulait l'allocution, et a été arrêté par des policiers se trouvant à proximité. Deux armes ont été saisies.

Un mort et un blessé grave

Autour de minuit (6 heures à Paris), un homme est entré à l'intérieur du Métropolis, une salle de spectacle de Montréal, et a fait feu sur deux techniciens de scène. L'un d'eux, âgé d'une quarantaine d'années selon la police de Montréal, est mort. Un autre, atteint à l'abdomen, se trouve dans un état critique. Une troisième personne a été prise en charge par les secours, en état de choc.

La police a trouvé sur les lieux "une arme de poing et une arme qui ressemble à un AK 47".

Francetv info

Le tireur aurait également mis le feu près d'une des portes à l'arrière de la scène, sur laquelle se tenait Pauline Marois. Les services de sécurité ont immédiatement interrompu le discours de la chef du Parti québécois (PQ) pour la mettre à l'abri.

La police assure que l'homme, entré par l'arrière du Métropolis, n'a pas dépassé le vestibule et que la sécurité de Pauline Marois "n'a jamais été menacée". Après une interruption de quelques minutes, Pauline Marois est revenue sur le podium pour conclure rapidement son discours, devant une salle en liesse, mais un peu décontenancée.

Un véhicule suspect

Peu après l'arrestation du suspect, la police a établi un périmètre de sécurité près du Métropolis, "pour isoler un véhicule qui pourrait contenir des explosifs ou être rempli d'armes", selon le site d'information québécois La Presse.ca.

Les souverainistes visés

Filmé au moment de son interpellation, le suspect, âgé de 50 ans, selon La Presse.ca, a crié, avec un fort accent anglais : "Les Anglais se réveillent !"

Cet attentat est survenu au moment où la Première ministre venait de déclarer que "l'avenir du Québec, c'est de devenir un pays souverain". Certains membres de la communauté anglophone du Québec craignent que l'arrivée au pouvoir des souverainistes puisse avoir des conséquences négatives sur leur statut.

Le Parti québécois n'avait pas pris le pouvoir au Québec depuis neuf ans et c'est avec seulement 31,9% de voix que Pauline Marois est devenue mardi 4 septembre la première femme chef de gouvernement du Québec. A la tête d'un gouvernement minoritaire, elle devra probablement mettre de côté l'épineux dossier de l'aspiration du Québec à l'indépendance, pulsion forte pour bon nombre de francophones, mais insuffisante pour gagner un référendum, comme l'ont montré les échecs des consultations passées, en 1980 et 1995.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.