Un gardien présumé du camp d'Auschwitz arrêté aux Etats-Unis

Agé de 89 ans, Johann Breyer a reconnu avoir rejoint les Waffen SS à l'âge de 17 ans. Mais il nie avoir été gardien dans le camp de concentration, en Pologne.

Le camp d\'Auschwitz-Birkenau (Pologne), le 27 janvier 2013. 
Le camp d'Auschwitz-Birkenau (Pologne), le 27 janvier 2013.  (VLADIMIR FEDORENKO / RIA NOVOSTI / AFP)

Soixante-dix ans plus tard, la traque continue. La police américaine a arrêté, mercredi 18 juin à Philadelphie (Pennsylvanie), un homme âgé de 89 ans qui aurait été gardien au camp de concentration d'Auschwitz pendant la seconde guerre mondiale. Les autorités allemandes avaient ouvert une enquête sur lui en 2012, le soupçonnant d'avoir été ainsi complice de la mort de centaines de milliers de juifs en 1944.

Johann Breyer, mécanicien à la retraite, né en Tchécoslovaquie de mère américaine, a brièvement comparu devant un tribunal de Philadelphie, qui lui a refusé le droit de verser une caution au regard de la gravité des faits reprochés. L'homme a reconnu avoir rejoint les Waffen SS à l'âge de 17 ans. Mais il a nié avoir été gardien dans le camp d'Auschwitz, en Pologne.

"Il n'a jamais été un nazi"

Johann Breyer affirme qu'il faisait partie d'une unité d'artillerie des Waffen SS et qu'il avait déserté plusieurs semaines après avoir été en poste à Auschwitz. Et il dément avoir été un gardien du camp de concentration et d'extermination. "Il nie toute implication dans des crimes de guerre. Il n'a jamais été un nazi", a affirmé son avocat, précisant que son client avait été prisonnier dans un camp en Russie à la fin de la seconde guerre mondiale. "Il a été autant victime des nazis que les autres. Il n'était pas volontaire dans les SS, il ne voulait pas être un SS, il a déserté des SS", a fait valoir son avocat, qui précise que son client "souffre de démence" et de "problèmes cardiaques".