Cet article date de plus de neuf ans.

L'ex-dirigeant de Goldman Sachs libérable contre 10 millions de dollars

Accusé de délit d'initié, l'ancien administrateur de la banque d'affaires américaine Rajat Gupta est impliqué dans une affaire de délit d'initié pour laquelle un grand patron a déjà été condamné à onze ans de prison.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Rajat Gupta, ancien administrateur de la banque Goldman Sachs, en janvier 2010 à Davos (Suisse). (ERIC PIERMONT / AFP)

Rajat Gupta s'est rendu au FBI mercredi 26 octobre au matin et devait être libéré sous caution quelques heures plus tard, selon le juge fédéral en charge de l'affaire. Cet ancien directeur général du cabinet McKinsey et ancien administrateur de la banque d'affaires Goldman Sachs est formellement accusé de délit d'initié par la justice américaine. Le juge a fixé à 10 millions de dollars le montant nécessaire pour sa libération sous caution. Son passeport devait également lui être retiré.

Cet homme d'affaires de 62 ans est impliqué dans l'affaire de délit d'initié du fonds d'investissement Galleon, dont le PDG, Raj Rajaratnam, a été condamné au début du mois à onze ans de prison par un tribunal de New York. C'est la plus lourde peine jamais infligée aux Etats-Unis pour un délit d'initié. 

Durant le procès de Raj Rajaratnam en mai, Lloyd Blankfein, le PDG de Goldman Sachs, avait jugé que Rajat Gupta avait enfreint le code de confidentialité auquel sont tenus les membres du conseil d'administration, lors de ses conversations avec le patron de Galleon. La commission des opérations de Bourse l'accuse notamment d'avoir fourni à Rajaratnam des informations sur l'investissement de 5 milliards de dollars que le milliardaire Warren Buffett s'apprêtait à faire dans Goldman Sachs en 2008.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.