Cet article date de plus de huit ans.

Obama proche du grand chelem dans les Etats-clés

L'élection présidentielle américaine se joue dans quelques Etats, les "swing states". Barack Obama a remporté la Pennsylvanie, le New Hamphire, l'Iowa, l'Ohio, le Colorado et la Virginie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Barack Obama à Pittsburgh, en Pennsylvanie (Etats-Unis), le 6 juillet 2012. (JIM WATSON / AFP)

PRESIDENTIELLE AMERICAINE – L'Ohio a confirmé, mardi 6 novembre, sa réputation de faiseur de roi : en basculant pour Barack Obama peu après 23 heures (5 heures du matin, heure française), il a consacré la victoire du président démocrate, réélu pour un second mandat. 

Une heure auparavant, Barack Obama avait enregistré ses premières victoires significatives dans les "swing states", ces Etats-clés qui étaient susceptibles de faire basculer le résultat, mais où Mitt Romney n'est pas parvenu à s'imposer. Parmi eux, le républicain ne remporte que la Caroline du Nord. Le résultat reste incertain en Floride, mais cet Etat ne pourra à lui seul changer une issue déjà certaine.

Retrouvez ici les résultats de l'élection avec notre carte interactive.

La Pennsylvanie ouvre la voie, creusée par d'autres

Premier Etat stratégique à rester dans l'escarcelle du président, la Pennsylvanie a ouvert la voie à la réélection de Barack Obama. Cet Etat perdu, le candidat républicain devait absolument s'imposer dans l'Ohio en plus de la Floride et d'autres Etats-clés pour espérer s'imposer. Ce qui n'a pas été le cas.

Le New Hampshire, l'Iowa, le Colorado, le Wisconsin, le Nevada et la Virginie ont suivi, Barack Obama s'imposant dans tous ces Etats. Mais c'est sa victoire dans l'Ohio, qui élit 18 grands électeurs, qui a définitivement scellé sa victoire.

Seul lot de consolation pour son rival : la Caroline du Nord, remportée par Obama en 2008 et que le républicain reconquiert. 

Floride : le résultat toujours en suspens

En Floride, le dépouillement est toujours en cours. Après 92% des bulletins dépouillés, Barack Obama dispose d'une très courte avance sur son rival. Mais l'Etat ne pourra à lui seul changer le cours de l'élection.

Les autorités ont promis que tous ceux qui attendaient lors de l'heure de fermeture théorique des bureaux pourraient voter. Donald Palmer, responsable local des élections, a déclaré à CNN que certains électeurs ont pu voter jusqu'à 23 heures heure locale (5 heures du matin heure française).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.