Quand la CIA voulait distribuer des poupées Ben Laden diaboliques aux petits Pakistanais

Les services secrets américains ont demandé en 2005 au créateur des GI Joe d'imaginer une figurine terrifiante dans le cadre d'une opération de propagande. 

Un extrait vidéo d\'Oussama Ben Laden, chef d\'Al-Qaïda tué en 2011, diffusé par le secrétariat de la Défense américain, le 7 mai 2011. 
Un extrait vidéo d'Oussama Ben Laden, chef d'Al-Qaïda tué en 2011, diffusé par le secrétariat de la Défense américain, le 7 mai 2011.  (US DEPARTMENT OF DEFENSE / AFP)

Si Mattel vient de lancer sa "Barbie entrepreneur", la CIA, elle, n'a jamais commercialisé sa poupée Ben Laden. Et pour cause, elle est le fruit d'une tentative d"'influence idéologique" sur le Pakistan, développée par les Etats-Unis, mais finalement avortée. En 2005, les services secrets américains ont imaginé un jouet à l'effigie du leader d'Al-Qaïda, alors ennemi numéro un de Washington, a révélé jeudi 19 juin The Washington Post (lien en anglais). Nom de l'opération : "Devil Eyes" ("Les yeux du diable").

Exposé à la chaleur, le visage verdâtre du terroriste change de couleur, révélant un maquillage diabolique composé de motifs rouge et noir, à la façon Dark Maul, un des redoutables méchants de la saga Star Wars.

Cet Oussama Ben Laden miniature devait être distribué par les forces américaines au Pakistan ou en Afghanistan, dans le cadre d'une opération de propagande, finalement abandonnée par la CIA. 

L'aide du créateur des GI Joe

Selon des sources proches du projet, interrogé par le Washington Post, l'agence américaine avait sollicité Donald Levine, le papa des GI Joe, pour concevoir la poupée. [Le projet] lui a plu parce qu'il ne s'agissait pas de faire du mal aux personnes", explique l'une d'elles, qualifiant le fabriquant de jouet comme un "patriote", vétéran de la guerre de Corée. Fort d'un solide réseau en Chine, il a pu faire fabriquer quelques prototypes du mini-Ben Laden en toute discrétion, poursuit le quotidien américain. 

Si une source évoque une centaine de poupées fabriquées, la CIA, elle, assure qu'"il n'y a eu que trois figurines de la sorte qui ont été créées, et il s'agissait seulement de prototypes pour avoir une idée de ce à quoi aurait pu ressembler le produit finalpoursuit l'agence. Après avoir vu ces prototypes, la CIA a refusé de poursuivre ce projet, et n'a pas lancé la production, ni distribué ces figurines." Une chose est sûre : l'une d'entre elles demeure au siège de la CIA. Des fois que les agents auraient envie de rejouer l'assaut d'Abbottabad, où avait été tué Oussama Ben Laden.