Cet article date de plus de douze ans.

Premiers ennuis pour Obama

Barack Obama a reconnu avoir "foiré" (sic) en nommant Tom Daschle comme secrétaire d'Etat
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le nouveau secrétaire à la Santé, Tom Daschle, le 8 janvier 2009 (© Mark Wilson/Getty Images/AFP)
Barack Obama a reconnu avoir "foiré" (sic) en nommant Tom Daschle comme secrétaire d'EtatBarack Obama a reconnu avoir "foiré" (sic) en nommant Tom Daschle comme secrétaire d'Etat

"J'en assume la responsabilité et nous allons faire en sorte de régler le problème pour être sûrs que cela ne se reproduira pas", a déclaré le président des Etats-Unis à la chaîne CNN.

Tom Daschle a dû renoncer à son poste en raison de ses ennuis avec le fisc.

Il se trouvait au coeur d'une controverse sur plus de 100.000 dollars d'arriérés d'impôts qu'il a acquittés il y a quelques semaines seulement.

Quelques heures auparavant, c'était Nancy Killefer, celle que la Maison blanche avait choisie pour tailler dans les dépenses superflues de l'Etat et pour veiller au bon fonctionnement des programmes fédéraux, qui avait décidé de se désister, elle aussi à cause de démêlés avec l'administration fiscale. Elle s'est retrouvée en butte à des informations sur des impôts qu'elle n'aurait pas payés pour une employée de maison.

Ces affaires paraissaient remettre en cause l'engagement de Barack Obama à observer les critères les plus rigoureux jamais instaurés dans le choix de ses collaborateurs. Et ce d'autant plus que la confirmation de son secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, a elle aussi été compliquée par des démêlés avec le fisc. Ce dernier a finalement été confirmé à son poste par le Congrès le 26 janvier.

Dans le même temps, ces démissions ont également éclipsé une opération de la Maison blanche auprès du public pour faire passer un gigantesque plan de relance de l'économie américaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.