Cet article date de plus de sept ans.

Pour localiser Ben Laden, la NSA voulait cacher des mouchards dans ses médicaments

Des documents confidentiels dévoilés par Edward Snowden révèlent que l'agence d'espionnage américaine (NSA) avait envisagé de se servir de l'aide humanitaire pour localiser  le commanditaire des attentats du 11 septembre 2001.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Oussama Ben Laden dans une vidéo diffusée par le Pentagon, le 7 mai 2011. (  REUTERS)

Tous les moyens étaient bons pour traquer l'ennemi public numéro 1. Selon des documents confidentiels dévoilés par Edward Snowden, l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) avait envisagé de dissimuler des mouchards dans de l'aide humanitaire, rapporte The Intercept, jeudi 21 mai. Ces derniers auraient pu conduire les services secrets américains à Oussama Ben Laden. On ignore si le stratagème a finalement été utilisé, puisqu'ils datent de juin 2010, et qu'Oussama Ben Laden a été localisé, et tué le 2 mai 2011.

Pour ce faire, l'agence comptait se baser sur une liste de maladies dont souffrait le commanditaire des attentats du 11 septembre 2001 à New York. Selon ces documents, les analystes espéraient trouver "sa chaîne d'approvisionnement" en médicaments, puis, grâce aux mouchards, géolocaliser l'endroit précis où, se trouvaient tous les médicaments susceptibles de correspondre aux maladies identifiées.

Comme le rappelle Le Point, ce type d'utilisation de l'aide humanitaire est catastrophique pour les organisations de protection des populations, car il entame la confiance que peuvent leur accorder les belligérants. Interrogée par The Intercept,  une porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge, a dénoncé de manière générale "l'utilisation de l'aide humanitaire à d'autres fins".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.