Cet article date de plus de neuf ans.

Etats-Unis. Un républicain : "Peu de grossesses en cas de 'véritable viol'"

Les déclarations du candidat, pour qui un "véritable viol entraîne rarement une grossesse", ont provoqué un tollé aux Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Todd Akin, candidat républicain au Sénat dans le Missouri, a déclenché un tollé après avoir déclaré qu'un "véritable viol" provoquait rarement des grossesses, sur la chaîne KTVI. (FTVI / YOUTUBE)

ETATS-UNIS - Le candidat républicain au Sénat dans le Missouri, Todd Akin, a déclaré le 19 août que "les véritables viols" entraînaient rarement des grossesses. Ses propos ont immédiatement fait réagir dans les camps démocrate et républicain.

Invité sur la chaîne KTVI, Todd Akin décrit la question de l'avortement dans les cas de viol comme une "question éthique particulièrement difficile". Mais selon lui, "d'après ce qu'en disent les médecins", les grossesses provoquées par un viol "sont extrêmement rares" car "lors d'un véritable viol, le corps de la femme a des moyens pour essayer d'empêcher que ça arrive". Et si jamais "cela ne fonctionne pas, la punition devrait s'appliquer au violeur et non pas à l'enfant".

Selon des études médicales américaines, 5% des victimes de viol tombent enceintes. Et chaque année, il y a 32 000 grossesses à la suite de viols aux Etats-Unis, selon une étude de la Medical University of South Carolina, citée par le blog Big Browser. Actuelle sénatrice du Missouri, la démocrate Claire McCaskill a vivement réagi sur Twitter. "En tant que femme et ancienne procureure qui s'est occupé de centaines de cas de viol, je suis stupéfaite par les commentaires du républicain Akin sur les victimes". Le siège de la sénatrice est très menacé par la candidature de Todd Akin, dans la perspective de l'élection du 6 novembre.

Romney et Ryan se désolidarisent

Le candidat républicain à la présidentielle, Mitt Romney, a publiquement pris ses distances avec Todd Akin. Un communiqué précise que le "gouverneur Romney et le sénateur Ryan sont en désaccord avec le jugement de M. Akin, et une administration Romney-Ryan ne s'opposerait pas à l’avortement dans les cas de viol".

Un peu plus tard, Todd Akin a dû présenter ses excuses, comme ici sur Twitter : "Pour être clair, nous comprenons tous que le viol peut entraîner une grossesse et j'ai beaucoup d'empathie pour toutes les victimes. Je me suis mal exprimé et je le regrette."

Akin, en revanche, n'est pas revenu sur le fond de ses déclarations. D'ailleurs, un peu plus tard, le candidat au Sénat a complété sa réponse dans un communiqué. "Je crois profondément à la protection de toutes les vies et je ne crois pas que nuire à la vie d’une victime innocente soir la bonne marche à suivre." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.