Pérou : Abimael Guzman, le chef historique de la guérilla maoïste du Sentier lumineux, est mort en prison

Surnommé le "Pol Pot des Andes", il purgeait depuis 1992 une peine de prison à perpétuité après deux condamnations en 2006 et 2018. Il avait été hospitalisé en juillet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Abimael Guzman, le fondateur et chef du groupe terroriste péruvien maoïste du Sentier lumineux, le 27 juin 2017, au Pérou. (FRANCISCO MEDINA / PERUVIAN JUDICIARY / AFP)

Le chef historique de la guérilla maoïste péruvienne du Sentier lumineux, Abimael Guzman, est mort samedi 11 septembre dans la prison où il purgeait sa condamnation à perpétuité, a annoncé à l'AFP son avocat Alfredo Crespo. "Son épouse a été informée et a demandé sa dépouille aux autorités", a-t-il ajouté.

L'ex-dirigeant maoïste, incarcéré depuis 1992, purgeait cette peine après de deux condamnations en 2006 et 2018. Il avait été hospitalisé en juillet. Dans un communiqué, les autorités pénitentiaires péruviennes ont précisé que son décès, lié à "une aggravation de son état de santé", était survenu à 6h40 (13h40, heure française) au centre pénitentiaire de haute sécurité de la base navale de Callao, près de Lima.

Le guérillero et ses lieutenants avaient été arrêtés à Lima en 1992 sous la présidence d'Alberto Fujimori (1990-2000) qui avait lancé une féroce répression contre le mouvement. L'ancien professeur de philosophie portait la responsabilité d'un des conflits les plus sanglants d'Amérique latine, qui a secoué le Pérou entre 1980 et 2000, et fait plus de 70 000 morts et disparus, selon la Commission vérité et réconciliation (CVR). La cruauté de son mouvement lui avait valu le surnom de "Pol Pot des Andes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.