Ouragan Dorian : "Tout le monde est calfeutré, et on attend en priant", témoigne un Français habitant en Floride

Jean Turcat, un Français qui vit au nord de Miami, assure toutefois qu'il voit "beaucoup moins de scènes de panique" qu'il y a deux ans lors du passage de l'ouragan Irma.

La maison de Jean Turcat, un Français habitant à Delray Beach, au nord de Miami, en Floride, le 2 septembre 2019. Des volets métalliques ont été posés à l\'approche de l\'ouragan Dorian.
La maison de Jean Turcat, un Français habitant à Delray Beach, au nord de Miami, en Floride, le 2 septembre 2019. Des volets métalliques ont été posés à l'approche de l'ouragan Dorian. (JEAN TURCAT)

"Pour l'instant c'est vraiment le calme avant la tempête, tout le monde est calfeutré, et on attend en priant, comme les Américains", a témoigné lundi 2 septembre sur franceinfo Jean Turcat, un Français habitant à Delray Beach, au nord de Miami, en Floride. Il se barricade alors que l'ouragan Dorian faiblit et repasse en catégorie 4, selon les météorologues, mais il reste très dangereux.

"On a nos réserves d'eau pour une semaine, un générateur électrique au cas où", affirme le Français, qui tempère tout de même la situation : "Contrairement à il y a deux ans, où il y avait un ouragan qui s'appelait Irma, les gens ne sont pas partis cette fois-ci. La trajectoire est encore incertaine, les gens préfèrent rester chez eux et se barricader. Je vois beaucoup moins de scènes de panique ou d'hystérie collective", a-t-il ajouté.

"On vit dans le noir"

Les habitants ont décidé de rester chez eux. "Pratiquement toutes les maisons sont équipées de volets métalliques. Une fois que c'est fait, on se retrouve dans l'obscurité pendant une semaine. On vit dans le noir, c'est un peu anxiogène !", explique Jean Turcat, pour qui "le plus stressant", c'est la trajectoire de l'ouragan. "On a l'impression que l'ouragan fait une ligne droite vers nous. Dans quelques heures, on saura si finalement il optera pour le nord, ou s'il ira tout droit", affirme-t-il.