VIDEOS. L'ouragan Dorian sème le chaos aux Bahamas avec des rafales à plus de 350 km/h

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des voitures renversées, des poteaux téléphoniques et des arbres arrachés par le vent. 

Des arbres balayés par l\'ouragan Dorian aux Bahamas, le 1er septembre 2019. 
Des arbres balayés par l'ouragan Dorian aux Bahamas, le 1er septembre 2019.  (SOCIAL MEDIA / AFP)

"Nous sommes face à un ouragan (...) comme nous n'en avons jamais vu dans l'histoire des Bahamas", a déclaré dimanche 1er septembre, Hubert Minnis, le Premier ministre de cet archipel caribéen de quelque sept cents îles et îlots situé entre la Floride, Cuba et Haïti. L'ouragan Dorian s'est abattu dimanche sur ce territoire avec des pluies torrentielles, des vents moyens maximums de 300 km/h et des rafales atteignant 360 km/h, un niveau sans équivalent dans l'histoire de cet archipel des Caraïbes.

>> Suivez les dernières infos sur l'ouragan Dorian dans notre direct

L'ouragan de catégorie 5, qualifié de "catastrophique" par le Centre national des ouragans américain (NHC), a touché terre à Elbow Cay, sur les îles Abacos, dans le nord-ouest des Bahamas."C'est probablement le jour le plus triste de ma vie", a déclaré Hubert Minnis, en larmes.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des voitures renversées, des poteaux téléphoniques et des arbres arrachés par le vent et des habitations gravement endommagées.

La Floride bientôt frappée à son tour 

Selon le NHC, basé à Miami, Dorian a égalé le record, qui date de 1935, de l'ouragan le plus puissant de l'Atlantique lorsqu'il a touché terre, faisant redouter des scènes de dévastation. "Les gens sont encore traumatisés par Matthew (en 2016) mais c'est encore pire", a expliqué Yasmin Rigby, qui vit à Freeport, à Grand Bahama.

Après les Bahamas, l'ouragan devrait se rapprocher de la côte est de la Floride (sud-est des Etats-Unis) lundi soir et mardi, mais il est difficile de prévoir avec quelle intensité il va frapper le "Sunshine State". "Initialement, il devait frapper directement la Floride", a déclaré Donald Trump dimanche matin à son arrivée à la Maison Blanche, de retour de Camp David. "Il semble désormais qu'il va remonter vers la Caroline du Sud et la Caroline du Nord. La Géorgie et l'Alabama vont également être touchés".

Le gouverneur de Caroline du Sud, Henry McMaster, a déclaré l'état d'urgence dans son Etat. "La force et le caractère imprévisible de la tempête nous obligent à nous préparer à tous les scénarios", a-t-il souligné.