Obama ou Romney, les derniers sondages ne tranchent pas

Alors que les Américains votent, les études d'opinion indiquent que les résultats devraient être extrêmement serrés. 

Des électeurs dans un bureau de vote de Las Vegas (Nevada), le 6 novembre 2012. 
Des électeurs dans un bureau de vote de Las Vegas (Nevada), le 6 novembre 2012.  (DAVID BBECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

PRESIDENTIELLE AMERICAINE – Après une campagne effrénée, place au vote. Les derniers sondages publiés lundi 5 et mardi 6 novembre aux Etats-Unis ne parviennent pas à trancher franchement entre le président sortant, le démocrate Barack Obama, et son challenger, le républicain Mitt Romney.

Retrouvez ici les résultats de l'élection avec notre carte interactive.

Francetv info revient sur ces indicateurs incertains, symptomatiques d'un pays plus divisé que jamais. 

Pour les sondeurs, Obama est soit juste devant... 

Lundi soir, le dernier sondage commandé par la chaîne de télévision ABC et le quotidien The Washington Post (lien en anglais), réalisé pendant le week-end, a donné une légère avance au président sortant : Barack Obama obtiendrait 50% des votes des électeurs potentiels, contre 47 % pour le républicain Mitt Romney. Avec cette enquête, la différence entre les deux candidats dépasse la marge d'erreur établie par le sondeur à 2,5 points. Enfin, 55% des sondés voient Barack Obama gagner, alors qu'ils ne sont que 35% à imaginer Mitt Romney victorieux à l'issue de cette nuit. 

Un autre sondage, mené cette fois par l'institut américain Pew Research Center (lien en anglais) constate également un écart de trois points en faveur du démocrate. Barack Obama y devance Mitt Romney, avec 48% des intentions de vote contre 45% pour son adversaire républicain.

... soit juste derrière Romney

D'autres sondages tout aussi sérieux font par ailleurs état de la difficulté à désigner un vainqueur à la veille du vote. Le Wall Street Journal et NBC News (lien en anglais) accordent la victoire à Obama, à 48%, devant Mitt Romney (47%), soit une différence de seulement sept votes, sur les 1 475 personnes sondées. 

Après les avoir donnés à égalité (à 48%), l'institut Gallup (lien en anglais) a attribué la victoire à Mitt Romney, sur le fil, 50% contre 49%, dans son dernier sondage, publié lundi. Enfin, l'institut Rassmissen Reports (lien en anglais) donne aussi Mitt Romney vainqueur d'un point dans son dernier sondage publié le jour du vote. 

En revanche, les sondages réalisés pour le site Politico donnent les deux candidats à 47%, indique le site Statista.com, qui rassemble les estimations sur plusieurs mois.

Les "swing states" observés à la loupe

Pour autant, la carte électorale, qui donne un poids disproportionné aux Etats les plus indécis, paraît plus favorable au président sortant : une victoire dans quelques-uns seulement des Etats indécis lui suffirait pour rester à la Maison Blanche, tandis que Mitt Romney doit battre Barack Obama dans presque l'intégralité de ces dix Etats-clés, notamment l'Ohio, pour l'emporter. 

Avec des chiffres de l'institut Real Clear Politics, le site Politico s'est penché sur le cas des swing states, susceptibles de voter pour l'un ou l'autre des candidats. Sept d'entre eux ont donné, dans les sondages, la victoire à Barack Obama, contre seulement deux pour Mitt Romney. Si les résultats du vote populaire sont extrêmement serrés, le vote collégial qui en découle, porté par les grands électeurs conformément au mode de scrutin utilisé lors de la présidentielle américaine, donnerait ainsi une victoire d'Obama par 303 voix contre 235. 

En revanche, souligne Reuters, dans certains Etats du Nord-Est acquis au démocrate, comme le New Jersey ou le Connecticut, le vote Obama pourrait pâtir d'une faible mobilisation due aux conséquences de l'ouragan Sandy.