Monica Lewinsky "regrette profondément ce qu'il s'est passé" avec Bill Clinton

Elle signe un article dans l'édition américaine du magazine "Vanity Fair". "Je suis décidée à donner une fin différente à mon histoire", écrit-elle.

Monica Lewinsky à New York (Etats-unis), le 27 septembre 2002.
Monica Lewinsky à New York (Etats-unis), le 27 septembre 2002. (REUTERS)

Elle livre sa vérité. Monica Lewinsky signe, mardi 6 mai, un article dans l'édition américaine du magazine Vanity Fair (en anglais). Elle revient sur sa liaison avec l'ancien président américain Bill Clinton, entre 1995 et 1997. Elle veut réparer une "humiliation mondiale" : "Je suis décidée à donner une fin différente à mon histoire", assure-t-elle.

"Je regrette profondément ce qu'il s'est passé entre moi le président Clinton", écrit Monica Lewinsky."Oui, mon patron a profité de moi mais je n'en démordrai pas : cette relation était consentie", poursuit-elle. Et de nuancer : "Là où il y a eu de la violence, c'est après, lorsque je suis devenue le bouc émissaire afin de le protéger."

Elle n'a pas été payée par les Clinton pour garder le silence

"J'ai été si silencieuse qu'on a beaucoup dit que les Clinton avaient dû me payer. Pourquoi sinon aurais-je refusé de m'exprimer ? Je vous assure qu'on ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité", affirme-t-elle.

Mais comment s'est-elle décidée à sortir du silence ? Elle explique que le suicide du jeune Tyler Clementi, en 2010, l'a touchée, lui rappelant des souvenirs de harcèlement. Cet adolescent de 18 ans avait mis fin à ses jours après la publication sur internet d'une vidéo le montrant en train d'embrasser un garçon. Un document tourné à son insu.

Monica Lewinsky dit avoir pleuré en apprenant cette nouvelle. Mais précise que l'histoire a particulièrement affecté sa mère. "Elle a de nouveau vécu ce qu'il s'est passé en 1998, quand elle refusait de me quitter des yeux. Elle a repensé à ces semaines où elle restait dans ma chambre pour dormir parce que, moi aussi, j'avais des pensées suicidaires", raconte-t-elle. Monica Lewinsky précise qu'elle n'a jamais tenté de se suicider mais elle fait part de "la honte, la haine et la peur" qu'elle avait ressenties.