Mexique : un couple, arrêté avec des restes humains dans une poussette, avoue le meurtre d'au moins 20 femmes

Le couple attirait ses victimes, des mères célibataires, en proposant à la vente des vêtements pour bébé. 

Le couple a été interpellé le 4 octobre 2018 à Ecatepec, une banlieue au nord-est de la capitale mexicaine.
Le couple a été interpellé le 4 octobre 2018 à Ecatepec, une banlieue au nord-est de la capitale mexicaine. (GOOGLE MAPS / FRANCE INFO)

Pour le procureur de l'Etat de Mexico, "ce sont des faits vraiment inouïs"Un couple de Mexicains, arrêté dans la banlieue de Mexico alors qu'il transportait des restes humains dans une poussette, a avoué avoir tué au moins 20 femmes, ont annoncé lundi 8 octobre les autorités judiciaires. Le couple, d'abord soupçonné d'avoir tué dix femmes, avait été interpellé jeudi à Ecatepec, une banlieue du nord-est de la capitale mexicaine, connue pour sa violence. Mais l'homme a avoué le double de meurtres lors d'une première audience dans la prison où il est incarcéré. Et il a fourni des détails pour dix d'entre eux.

Le couple attirait les victimes en proposant à la vente des vêtements pour bébé. "Il s'agissait de mères célibataires (...) qui avaient besoin de vêtements à bas prix", a expliqué le procureur. L'homme a admis avoir abusé sexuellement de plusieurs d'entre elles "avant de les tuer et de vendre leurs restes, ainsi que leurs affaires", selon le magistrat, qui l'a qualifié de "tueur en série".

Le bébé d'une victime vendu

L'homme aurait aussi reconnu avoir vendu le bébé de deux mois de l'une des victimes à un autre couple, qui a également été arrêté, selon le quotidien El Universal (en espagnol). Le suspect a décrit les meurtres "avec un parfait naturel", a expliqué le procureur. "Je dirais même qu'il avait l'air content de les avoir commis. Il veut que les gens voient sa photo, connaissent son nom."

Les deux suspects ont été identifiés comme Juan Carlos N. et sa femme Patricia N. L'homme présente "un désordre mental avec psychose et trouble de la personnalité", tandis que la femme est "déficiente mentale depuis sa naissance, et sujette à des délires", selon un examen psychiatrique présenté au juge. "Mais les deux sont capables de distinguer le bien du mal."

Manifestation contre les féminicides

Le couple a trois enfants, dont un en bas âge. Les enquêteurs ont fouillé leur domicile et découvert des restes humains, recouverts de ciment dans huit seaux d'une capacité de 20 litres chacun, ou congelés dans des sacs en plastique, selon le parquet.

Ce fait divers a choqué les Mexicains, dans un pays pourtant habitué à la violence criminelle. Après l'arrestation du couple, des centaines de personnes ont manifesté dans les rues d'Ecatepec avec des bougies et des fleurs blanches pour demander l'arrêt des féminicides. Selon l'ONU, sept femmes sont assassinées chaque jour au Mexique. Dans l'Etat de Mexico, où est situé Ecatepec, 301 femmes ou jeunes filles ont été assassinées l'an dernier, selon des chiffres officiels.