Mexique : les ravages environnementaux de la culture de l'avocat

France 2 s'intéresse à la face cachée de ce fruit en vogue dont la France est devenue la première consommatrice en Europe. En quelques années, le Mexique est devenu le royaume de l'avocat, mais il en paie le prix fort.

France 2

C'est une région du Mexique dont les terres sont entièrement exploitées par la production d'avocats. Au fil des ans, des centaines de parcelles ont été découpées dans les montagnes de forêts de pins puis transformées pour en faire des champs d'avocatiers. Nous sommes dans le Michoacán à l'ouest de Mexico. Une région baptisée le pays de l'or vert, car elle concentre à elle seule un tiers de la production mondiale. Cette évolution, Jaime en est témoin depuis 35 ans. "Toutes ces terres sont officiellement enregistrées comme exportatrices vers les États-Unis", explique Jaime Navia, de l'association de protection de l'environnement "Gira".  

Des forêts entières rasées 

La France est devenue le deuxième importateur derrière les États-Unis de ce fruit si convoité. Du coup, le nombre de plantations a triplé en trente ans. Toute l'économie de la région en dépend. "C'est devenu la principale activité de la région, si bien que tout le monde espère avoir sa propre propriété agricole", explique Jesus Mendoza Magana, agriculteur dans le Michoacán. Le boom de la consommation d'avocats dans le monde se fait ressentir avec une production qui a dépassé l'année dernière 1,6 million de tonnes au Mexique. Une ruée vers l'or qui provoque des installations sauvages. Certains utilisent les grands moyens comme raser des forêts entières. Depuis 1980, il n' y a jamais eu d'autorisation officielle. Dans une région pauvre où la criminalité reste forte, personne n'ose remettre en cause les règles de l'or vert.

Le JT
Les autres sujets du JT