Cet article date de plus de huit ans.

Luka Magnotta de retour à Montréal pour y être jugé

CANADA - Le "dépeceur canadien", extradé d'Allemagne, doit comparaître dès mardi devant la justice.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Luka Rocco Magnotta à son arrivée au Canada, le 18 juin. (SPVM / AFP)

Luka Rocco Magnotta est de retour au Canada. L'auteur présumé du meurtre et du dépeçage du corps d'un étudiant chinois est arrivé dans la nuit de lundi à mardi 18 juin à Montréal à bord d'un avion militaire, en provenance d'Allemagne, d'où il a été extradé. Il doit comparaître dès mardi devant la justice.

L'appareil militaire s'est posé sur l'aéroport de Mirabel, au nord de Montréal, peu avant 19 heures (locales, 1 heure du matin, heure française). A bord, le suspect était escorté par six agents du Service de police de Montréal (SPVM), chargé de l'enquête. Un convoi comprenant plusieurs motos et véhicules de police a quitté l'aéroport quelques minutes plus tard vers une destination inconnue.

Francetv info

Que risque-t-il ?

Au Canada, Magnotta est passible de la prison à perpétuité. Il fait face à cinq chefs d'accusation : "meurtre", "outrage à cadavre", "publication de choses obscènes", "envoi par la poste de choses obscènes" et "harcèlement criminel" à l'encontre du Premier ministre canadien, Stephen Harper, et d'autres personnalités du pays. Avant de prendre un vol pour Paris, le 26 mai, Magnotta, qui se présentait également sous les noms d'Eric Clinton Newman ou Vladimir Romanov, avait envoyé les pieds et les mains de sa victime par colis postal au siège du Parti conservateur canadien et à celui du Parti libéral, à Ottawa, ainsi qu'à deux écoles de Vancouver.

Le Canada avait demandé son extradition à l'Allemagne après son arrestation dans un cybercafé de Berlin, le 4 juin, au terme d'une cavale de dix jours. Magnotta est soupçonné d'avoir sauvagement tué Lin Jun, un étudiant chinois de 33 ans, à coups de pic à glace, dans la nuit du 24 au 25 mai à Montréal, d'avoir démembré son corps et d'avoir filmé puis diffusé la scène sur internet.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.