Le Guyana, petit pays mi-indien, mi-africain

Des élections générales ont eu lieu le 11 mai 2015 au Guyana, entérinant un changement de majorité. Coup de zoom sur un confetti sud-américain, voisin du Suriname, du Venezuela et du Brésil.

(FTV)

Selon les chiffres fournis par le délégué général chargé des élections, Keith Lowenfield, le 15 mai 2014, la coalition APNU+AFC menée par l'ancien chef des armées David Granger a raflé la mise (206.817 voix) devant le PPP/C du président de gauche sortant, Donald Ramotar (201.457 voix), au pouvoir depuis 1982. David Granger, 69 ans, était porté par un message multiracial, sécuritaire et anti-corruption. 

Le Guyana est le seul pays anglophone d\'Amérique latine, ethniquement divisé entre la population d\'origine indienne et celle d\'origine africaine. Les tensions entre ces deux grands groupes ethniques sont vives. Le parti du président sortant Donald Ramotar représente traditionnellement la population d\'origine indienne. 
Le Guyana est le seul pays anglophone d'Amérique latine, ethniquement divisé entre la population d'origine indienne et celle d'origine africaine. Les tensions entre ces deux grands groupes ethniques sont vives. Le parti du président sortant Donald Ramotar représente traditionnellement la population d'origine indienne.  (AFP/FTV)