Le «féminicide», triste record de l'Amérique Centrale

En Amérique Latine, l’Amérique Centrale tient la première place en nombre d’homicides de femmes. Les meurtres en série de Ciudad Juares, au Mexique (Amérique du Nord), ont mis en évidence ce phénomène, appelé «féminicide».

Si le crime organisé et les gangs, comme les Maras, y sont pour beaucoup, la violence commence souvent à l’intérieur de la famille ou du domicile conjugal. Là où le machisme et la misogynie sont profondément ancrés dans les mœurs.
 
Pour y répondre, de nombreux pays de cette région du monde ont inscrit dans leur code pénal le terme de «féminicide». C’est un début, mais le combat des femmes contre l'impunité est loin d'être gagné.
 
Le Guatemala a le troisième taux le plus élevé d’homicides en Amérique Centrale, derrière le Honduras et le Salvador, qui remporte ce premier prix macabre. Dans ces pays, la violence et le nombre de meurtres de femmes est en perpétuelle progression.
 
Les photographes Ulises Rodriguez et Jorge Dan Lopez de l’agence Reuters ont passé des mois au Guatemala et au Salvador pour rendre compte de cette violence.
 
Quinze de leurs photos prises entre juin et octobre 2013 témoignent de cette situation.
115
REUTERS / Ulises Rodriguez
215
REUTERS / Ulises Rodriguez
315
REUTERS / Ulises Rodriguez
415
REUTERS/Jorge Dan Lopez
515
REUTERS / Jorge Dan Lopez
615
REUTERS / Jorge Dan Lopez
715
REUTERS / Ulises Rodriguez
815
REUTERS / Jorge Dan Lopez
915
REUTERS / Jorge Dan Lopez
1015
REUTERS / Jorge Dan Lopez
1115
REUTERS / Ulises Rodriguez
1215
REUTERS / Jorge Dan Lopez
1315
REUTERS / Jorge Dan Lopez
1415
REUTERS / Jorge Dan Lopez
1515
REUTERS / Jorge Dan Lopez