Cet article date de plus de neuf ans.

Le Brésil pourrait choisir le Rafale

Brasilia serait sur le point d'opter pour l'appareil de Dassault Aviation pour équiper son armée de l'air. Mais la présidente brésilienne ne devrait pas annoncer sa décision avant l'élection présidentielle française.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Rafale, avion de combat de Dassault, lors d'une démonstration à Bangalore, en Inde, le 9 février 2011. (DIBYANGSHU SARKAR / AFP)

Si l'information est confirmée, cela constituerait un deuxième succès de taille pour l'avionneur français Dassault Aviation. Le Brésil va "très probablement" choisir le Rafale pour équiper son armée de l'air en avions de chasse, selon l'agence Reuters, qui cite des sources gouvernementales. La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, ne devrait pas annoncer sa décision avant les résultats de l'élection présidentielle française, le 6 mai, afin que cette question ne soit pas détournée à des fins politiques.

La valeur initiale du contrat est estimée à quatre milliards de dollars (environ trois milliards d'euros), mais elle devrait être largement supérieure dès lors qu'auront été notamment inclus les frais de maintenance. Dilma Rousseff manifestait auparavant des réticences à l'égard du Rafale car l'appareil n'a pas trouvé preneur en dehors de la France. Ces inquiétudes ont été levées fin janvier lorsque l'Inde a annoncé qu'elle entrait en négociations exclusives avec Dassault Aviation pour acquérir 126 Rafale.

Mais des événements imprévus peuvent encore infléchir la position de la présidente brésilienne, notamment un échec des négociations entre Dassault et l'Inde. Boeing a ainsi déclaré être toujours dans la course. Dassault Aviation, qui n'a pas souhaité faire de commentaire, a vu son cours gagner 3,16%, à 696,66 euros l'action, lundi matin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.