Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO. Venezuela: l'opposition accentue la pression dans la rue

Dans le centre de Caracas, la capitale du Venezuela, les manifestants ont tenté de rejoindre les locaux du Défenseur du Peuple, autorité chargée de veiller au respect des droits de l'Homme mais accusée de servir le gouvernement. Ils ont été arrêtés par les canons à eau et les gaz lacrymogènes des forces de l'ordre.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 
A Caracas, ce manifestant est équipé d'un masque à gaz. Les manifestations qui ont débuté fin mars 2017 ont coûté la vie à 60 personnes et fait un millier de blessés, selon l'AFP qui cite le dernier bilan fourni par le parquet. Près de 3000 personnes ont été arrêtées. L'opposition réclame toujours des élections générales anticipées. Elle rejette le processus de constituante initié par le président Nicolas Maduro et dénonce ce qu'elle qualifie de «système électoral frauduleux» prévu pour désigner les membres de cette assemblée. Selon des sondages, sept vénézuéliens sur dix souhaitent actuellement que Nicolas Maduro quitte le pouvoir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.