Cet article date de plus de huit ans.

LA PHOTO. Mexique: l'un des pays les plus dangereux pour les journalistes

En 2015, selon Reporters sans Frontières, huit journalistes ont été assassinés au Mexique. Depuis 2000, 90 d'entre eux ont été tués et 17 ont disparu. Ce sinistre bilan survient alors que le corps sans vie d'Anabel Flores Salazar, journaliste mexicaine de 32 ans, a été retrouvé sur une route, le 9 février 2016. Elle avait été enlevée chez elle, dans l'Etat de Veracruz, par des hommes armés.
Article rédigé par Catherine Le Brech
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les clichés ont été placardés à l'extérieur du bâtiment du gouvernement de Veracruz à Mexico. A la veille de la visite du Saint-Père au Mexique, le 13 février 2016, les médias sont une fois de plus endeuillés après l'assassinat d'Anabel Flores Salazar, spécialisée dans les faits divers au quotidien local «El Sol de Orizaba», dans l'Etat de Veracruz. Cette mère de deux enfants a été retrouvée sur une route de l'Etat voisin de Puebla. L'Etat de Veracruz est, avec celui de Oaxaca, le plus dangereux du Mexique pour les journalistes, selon Reporters sans Frontières. (REUTERS / Edgard Garrido)

Photos de journalistes tués au Mexique, affichées à Mexico, le 12 février 2016. Les clichés ont été placardés à l'extérieur du bâtiment du gouvernement de Veracruz à Mexico. A la veille de la visite du Saint-Père au Mexique, le 13 février 2016, les médias sont une fois de plus endeuillés après l'assassinat d'Anabel Flores Salazar, spécialisée dans les faits divers au quotidien local «El Sol de Orizaba», dans l'Etat de Veracruz. Cette mère de deux enfants a été retrouvée sur une route de l'Etat voisin de Puebla. L'Etat de Veracruz est, avec celui de Oaxaca, le plus dangereux du Mexique pour les journalistes, selon Reporters sans Frontières.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.