La forêt amazonienne absorbe de moins en moins de carbone

Selon la revue "Nature", la forêt amazonienne va mal. Elle éponge de moins à moins de carbone.

FRANCE 3

Depuis maintenant 30 ans, des scientifiques récoltent des données dans la forêt amazonienne. Les résultats montrent que l'Amazonie, le "poumon" de la planète a joué son rôle de capteur de pollution. Entre les années 1990 et 2000, le surplus de gaz carbonique rejeté par l'activité industrielle a favorisé la croissance de la forêt. Gavé par la pollution, l'arbre d'Amazonie a grossi à vu d'oeil.
Mais les dernières statistiques inquiètent les scientifiques. Les grands arbres, après avoir atteint leur limite de croissance, finissent par mourir. La capacité à capturer le gaz à effet de serre s'amenuise. "Comme tous les gens qui mangent trop, les arbres ont une certaine capacité et sature après", explique au micro de France 3 Jérôme Chave, spécialiste évolution et diversité.

60 millions d'hectares de forêt vont être replantés

Un autre phénomène accentue la diminution du puits de carbone amazonien : la destruction de la forêt, transformée en terres agricoles.
Pour répondre à cette potentielle asphyxie de la planète, 15 pays viennent de s'engager à replanter 60 millions d'hectares de forêt, l'équivalent de ce qui a été détruit ces dix dernières années en Amazonie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo aérienne de la forêt d\'Amazonie.
Une photo aérienne de la forêt d'Amazonie. (KEVIN SCHAFER / MINDEN PICTURES / AFP)