Cet article date de plus de sept ans.

Une Américaine vit un enfer après une blague raciste sur Twitter

Justine Sacco, qui n'a pas pu réagir à temps car dans l'avion, a été la cible d'un déluge d'insultes et l'entreprise pour laquelle elle travaillait a supprimé toute référence à elle sur son site.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du tweet envoyé par Justine Sacco vendredi 20 décembre (aujourd'hui effacé). (  FRANCETV INFO )

"Je pars pour l’Afrique. J’espère que je ne vais pas attraper le sida. Je plaisante, je suis blanche !" Après ce tweet raciste publié vendredi 20 décembre, Justine Sacco, une jeune Américaine fille de Desmond Sacco, un magnat minier sud-africain a paisiblement pris l'avion direction l'Afrique du Sud. Plus de 10 heures de vol sans connexion durant lesquelles le réseau social s'est affolé. 

Au delà des traditionnelles réactions ulcérées, les utilisateurs de Twitter ont créé le mot-dièse #HasJustineLandedYet (littéralement "est-ce que Justine a atterri ?"). Dans le même temps Buzzfeed a fouillé l'historique des tweets de la jeune femme et dressé la liste des "seize tweets que Justine Sacco va regretter". Dont "j'ai fait un rêve érotique avec un enfant autiste cette nuit." 

A son arrivée, Justine Sacco a supprimé son compte Twitter. Entre temps, "la direction de sa société, AIC, éditeur de sites comme The Daily Beast, l’a désavouée [...] et a retiré toute référence à elle sur son site, signifiant sans doute qu’elle était virée", précise Rue 89.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.