Italie : L'Américaine Amanda Knox et son ex-petit ami définitivement acquittés du meurtre d'une britannique

 Le meurtre de l'étudiante Meredith Kercher, en 2007, a été suivi d'une longue saga médiatico-judiciaire qui pourrait prendre fin avec cette décision surprise de la Cour de cassation italienne.

L\'américaine Amanda Knox, le 30 septembre 2011 à Pérouse (Italie), lors de son premier procès en appel, au terme duquel elle a été acquitté une première fois du meurtre de Meredith Kercher.
L'américaine Amanda Knox, le 30 septembre 2011 à Pérouse (Italie), lors de son premier procès en appel, au terme duquel elle a été acquitté une première fois du meurtre de Meredith Kercher. (ALESSANDRO BIANCHI / REUTERS)

Huit ans après le meurtre de l'étudiante britannique Meredith Kercher, la Cour de cassation, plus haute juridiction italienne, a annulé la condamnation d'Amanda Knox et Rafaele Solecitto, vendredi 27 mars, et acquitté l'Américaine et son ex-amant italien.

 

Le corps de Meredith Kercher, 21 ans, avait été retrouvé en novembre 2007 dans l'appartement qu'elle partageait avec Knox, à Pérouse, après avoir été violée puis tuée de 47 coups de couteau. L'Ivoirien Rudy Guédé, dont l'ADN a été retrouvé sur le corps de la victime, a été condamné à 16 ans de prison, mais la justice estimait qu'il n'avait pas pu agir seul.

Condamnés puis acquittés à deux reprises

La décision de la cour de Cassation, qualifiée d'"inattendue" par un représentant d'Amanda Knox, met fin à un interminable feuilleton judiciaire. Condamnés en 2009, la jeune femme et Rafaele Solecitto, respectivement 20 et 24 ans au moment des faits, ont passé 4 ans en prison, avant un premier acquittement en 2011. Un jugement a son tour annulé en 2013, avant que les deux jeunes gens ne soient condamnés à de lourdes peines de prison par la cour d'appel de Florence, l'année suivante.

Cette décision, si elle avait été confirmée par la Cour de cassation, aurait déclenché une délicate procédure d'extradition avec les Etats-Unis : l'américaine Amanda Knox est rentrée à Seattle après sa libération en 2011, et refuse depuis de se présenter devant la justice italienne. Vendredi soir, elle s'est dite "extrêmement soulagée" que la justice italienne mette un point final aux poursuites contre elle et Solecitto.