La mère de Florence Cassez : "Il faut continuer à lutter"

La Cour suprême mexicaine a rejeté mercredi la demande de remise en liberté immédiate de la Française mais a ouvert la voie à une nouvelle audience en raison du non-respect de ses droits.

France 2

La première chambre de la Cour suprême du Mexique a rejeté, mercredi 21 mars, la proposition de libération immédiate de la Française Florence Cassez, condamnée à 60 ans de prison pour enlèvements. Mais elle a nommé un nouveau rapporteur chargé de lui présenter une proposition susceptible de dégager une majorité sur l'issue à donner à ce dossier.

"Il y a une première avancée. Il faut continuer à lutter", a déclaré Charlotte Cassez, le mère de Florence Cassez, à l'annonce de la décision de la Cour suprême. "Bien sûr qu'il y a une colère", a surenchéri Frank Berton, l'avocat de la jeune femme.

Charlotte Cassez, le mère de Florence Cassez, et Frank Berton, l\'avocat de la jeune femme, à Paris, le 21 mars 2012.
Charlotte Cassez, le mère de Florence Cassez, et Frank Berton, l'avocat de la jeune femme, à Paris, le 21 mars 2012. (FTVI / FRANCE 2)