Fusillade de Charleston : l'impuissance de Barack Obama

Après le drame de la fusillade dans une église de la communauté noire de Charleston, Barack Obama n'a pas caché son impuissance. France 2 fait le point.

FRANCE 2
La fusillade de Charleston (Caroline du Sud, États-Unis), qui a fait neuf morts mercredi 17 juin, met en lumière l'impuissance du président des États-Unis Barack Obama sur la question des armes à feu, analyse Valérie Astruc, la journaliste de France 2, en direct de Washington. Elle rappelle qu'en 2012, après la tragédie de Sandy Hook -où 20 enfants et six adultes avaient été abattus- le président avait essayé de durcir la législation sur les armes, en vain. Le Congrès s'y était opposé.

Les questions raciales

Barack Obama n'a cessé de condamner les brutalités policières contre les Noirs, ainsi que la fusillade de Charleston, mais à chaque fois avec des propos très mesurés, relève Valérie Astruc. "En vérité, le premier président noir des États-Unis ne veut surtout pas être le président de la seule communauté noire, d'où sa difficulté à se positionner sur les questions raciales", conclut la journaliste. 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Dylan Roof, l\'auteur présumé de la fusillade qui a fait neuf morts dans une église noire de Charleston (Caroline du Sud, Etats-Unis), est escorté hors du commissariat de Shelby (Caroline du Nord), le 18 juin 2015.
Dylan Roof, l'auteur présumé de la fusillade qui a fait neuf morts dans une église noire de Charleston (Caroline du Sud, Etats-Unis), est escorté hors du commissariat de Shelby (Caroline du Nord), le 18 juin 2015. (CHUCK BURTON / AP / SIPA)