Cet article date de plus de huit ans.

Etats-Unis. Une fusillade "motivée par la haine" dans un temple sikh

Sept personnes dont le tireur ont été tuées dimanche. On ignore encore les motivations de ce geste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La police et les fidèles du temple sikh après la fusillade à Oak Creek (Wisconsin, Etats-Unis), le 5 août 2012.  (ALLEN FREDRICKSON / REUTERS / X00101)

ETATS-UNIS - Au moins sept personnes, dont le tireur, sont mortes dans une fusillade qui a eu lieu dimanche 5 août dans un temple sikh à Oak Creek (Wisconsin), dans le nord du pays.

Selon la police, quatre personnes ont été abattues dimanche en milieu de matinée à l'intérieur d'un temple sikh et trois à l'extérieur, dans cette petite ville de 35 000 habitants dans la banlieue de Milwaukee, au nord de Chicago. Un homme a ouvert le feu en entrant dans la cuisine du temple alors que des femmes préparaient un repas, ont rapporté des témoins. La police avait craint à un moment qu'un second tireur ne se trouve dans le temple mais affirme désormais que ce n'est pas le cas.

"Un crime motivé par la haine"

Trois blessés ont été transportés dans un état critique à l'hôpital Froedtert de Milwaukee, indique l'hôpital. Selon un chef de la police locale, Bradley Wentlandt, un policier a été blessé par le tireur sur qui il "a retourné le feu, et le tireur a été abattu", a-t-il précisé aux médias dans une conférence de presse.

Selon le Milwaukee Journal Sentinel, citant un membre de la communauté sikhe, un homme blanc d'une trentaine d'années serait l'auteur de la fusillade. Il aurait commencé à tirer en s'approchant d'un prêtre qui se trouvait à l'extérieur du temple. Interrogé par le Sentinel (article en anglais), Ven Boba Ri ne sait pas pourquoi cet homme a ouvert le feu. "On dirait un crime motivé par la haine".  La police parle d'"un acte de terrorisme intérieur".

Obama "attristé", le Premier ministre indien "choqué"

Le président Barack Obama s'est déclaré "profondément attristé" par cette attaque meurtrière, plus de deux semaines après la tuerie d'Aurora qui a fait douze morts et une cinquantaine de blessés dans le Colorado. "Nous sommes de tout cœur avec les familles et les amis de ceux qui ont été tués et blessés", a déclaré Barack Obama dans un communiqué publié par la Maison Blanche. "Alors que nous pleurons ces morts qui se sont produites dans un lieu de culte, il faut nous rappeler les richesses qu'ont apportées les sikhs à notre pays. Ils font partie de la famille américaine élargie."

De son côté, le Premier ministre indien, Manmohan Singh, s'est dit lundi "profondément choqué et attristé" par la fusillade la veille. "Le fait que cet acte de violence gratuite ait visé un lieu de culte religieux est particulièrement douloureux", a déclaré Singh, lui-même sikh.

Les sikhs, objet d'attaques racistes

Les sikhs sont souvent pris pour des musulmans et font l'objet d'attaques racistes à ce titre aux Etats-Unis, notamment depuis les attentats du 11 septembre 2001. Ils sont entre 500 000 à 700 000 aux Etats-Unis.

"Il y a eu plusieurs attaques haineuses visant la communauté sikhe ces dernières années et malheureusement nous sommes naturellement enclins à penser qu'il s'agit ici de la même chose", a déclaré Sapreet Kaur, directeur exécutif d'une coalition de groupes sikhs, dans un communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.