Cet article date de plus de six ans.

Etats-Unis : un policier blanc abat un homme noir de huit balles dans le dos

Le fonctionnaire de police a été arrêté et inculpé pour meurtre mardi. Le drame s'est produit en Caroline du Sud, dans le sud-est des Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le "New York Times" montrant un policier blanc tirant sur un homme noir, le 4 avril 2015 à avril à North Charleston, en Caroline du Sud (Etats-Unis). (NEW YORK TIMES)

Un policier américain blanc a été arrêté et inculpé de meurtre, mardi 7 avril à North Charleston, en Caroline du Sud (Etats-Unis). Quatre jours plus tôt, samedi, le policier, Michael Slager, a tiré à huit reprises dans le dos d'un homme noir non armé, Walter Scott, qui semblait fuir après s'être fait arrêter. La victime, qui serait âgée de 50 ans, est morte quelques instants après. La scène a été filmée par un témoin et la vidéo publiée par le New York Times (en anglais).

Voici un extrait de cette vidéo amateur (nous avons coupé le passage où l'homme se fait tirer dessus et flouté le corps) :

REUTERS - CNN - WCBD – WCSC

Le policier risque la peine de mort ou trente ans de prison

Le drame s'est produit après un banal contrôle routier : l'un des feux du véhicule de Walter Scott ne fonctionnait plus. Avant les tirs, une brève confrontation l'aurait opposé à Michael Slager, affirme le journal local Post and Courier. Après les tirs, on voit sur la vidéo le policier marcher calmement jusqu'à l'homme, lui enjoignant de mettre les mains dans le dos, avant de lui passer les menottes.

L'auteur des coups de feu, qui risque la peine de mort ou trente ans d'emprisonnement, a été transféré au centre de détention du comté de Charleston, a précisé la police dans un communiqué. Dans le mandat d'arrêt visant le policier, il est indiqué que "Michael Slager (...) a illégalement et avec préméditation tué la victime" et qu'il lui a tiré dessus "à plusieurs reprises dans le dos après une altercation." La police de Caroline du Sud n'a pas souhaité commenter l'affaire, car l'enquête est toujours en cours.

Des tensions raciales exacerbées

Cette affaire intervient dans un contexte déjà tendu et risque de raviver les tensions raciales aux Etats-Unis, déjà secoués par de nombreux cas d'hommes noirs abattus ou brutalisés par des policiers blancs. La mort, début août à Ferguson, dans le Missouri, d'un jeune Noir non armé, tué par un policier blanc, avait provoqué des manifestations dans tout le pays pour dénoncer les violences policières à l'encontre des Noirs.

Le policier de Ferguson n'a finalement pas été poursuivi en justice, faute de preuves. Mais le département de la Justice a publié un rapport accablant sur les pratiques racistes coutumières de la police et des responsables de la municipalité, dont plusieurs ont démissionné dans la foulée. Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, avait lui-même affirmé dans une interview à la radio que ce qui se passait à Ferguson "n'est pas un incident isolé".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.