Cet article date de plus de dix ans.

Hillary Clinton reprend provisoirement du service

La secrétaire d'Etat américaine, dont l'état de santé inquiète, fait son retour après un mois d'absence.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Hillary Clinton, ancienne Première dame des Etats-Unis, et première secrétaire d'Etat de Barack Obama, le 24 juillet 2012 à Washington (Etats-Unis). (KAREN BLEIER / AFP)

Hillary Clinton revient dans la lumière après un mois d'absence. La secrétaire d'Etat américaine, hospitalisée quelques jours et absente de la scène publique depuis le 7 décembre à cause d'ennuis de santé, doit reprendre ses fonctions lundi 7 janvier.

Le retour aux affaires d'Hillary Clinton, qui doit passer la main à son successeur John Kerry dans les semaines qui viennent, a été confirmé dans l'agenda hebdomadaire publié dans la soirée par son ministère. La chef de la diplomatie américaine, hospitalisée depuis le dimanche 30 décembre pour traiter un caillot de sang au niveau de la tête, était sortie de l'hôpital mercredi 3 janvier et avait regagné son domicile de Chappaqua, dans l'Etat de New York.

Francetv info avec AFP

Traitée avec des anticoagulants afin de dissoudre le caillot, les médecins lui ont prédit un rétablissement complet. La porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, avait affirmé jeudi qu'Hillary Clinton était "impatiente" de reprendre le travail. D'après son agenda hebdomadaire, elle s'entretiendra lundi avec ses adjoints au département d'Etat, à Washington. Ces réunions se tiendront à huis clos. D'autres rencontres sont prévues dans la semaine, dont un entretien mardi à la Maison Blanche avec le secrétaire à la Défense Leon Panetta et Tom Donilon, conseiller à la Sécurité nationale du président Barack Obama. Jeudi, la secrétaire d'Etat américaine doit recevoir le président afghan Hamid Karzaï et s'entretenir avec lui lors d'un dîner de travail.

"Epuisée"

Le département d'Etat avait communiqué à plusieurs reprises ces dernières semaines sur la santé d'Hillary Clinton, sans dissiper toutefois les interrogations face à une absence inédite et aussi longue. Son conseiller, Philippe Reines, avait d'abord annoncé le 9 décembre qu'elle avait attrapé un "virus gastrique" l'obligeant à annuler une tournée en Afrique du Nord. Une semaine plus tard, le 15 décembre, le même conseiller et les médecins avaient révélé une "commotion cérébrale" après un "évanouissement" dû à une "forte déshydratation". Enfin, le dimanche 30 décembre, à l'occasion d'un examen de contrôle, un caillot de sang avait été découvert dans une veine entre le cerveau et le crâne, derrière l'oreille droite.

Hillary Clinton, 65 ans, s'était déclarée il y a quelques mois "épuisée" par le rythme effréné qu'elle s'est imposé depuis quatre ans, dont près de 400 jours cumulés passés à voyager. Avec plus de 1,5 million de kilomètres parcourus en avion et 112 pays visités, elle détient le record absolu de tous les secrétaires d'Etat américains. Ses médecins lui ont déconseillé d'entreprendre des voyages à l'étranger pendant quelques temps, et elle ne devrait plus en effectuer d'ici sa passation de pouvoir avec John Kerry, fin janvier. D'aucuns l'avaient soupçonnée d'avoir simulé sa maladie afin de ne pas témoigner comme prévu le 20 décembre devant le Congrès à propos de l'attaque contre le consulat américain de Benghazi (Libye) le 11 septembre 2012. Hillary Clinton a cependant réaffirmé son intention de témoigner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.