Cet article date de plus de huit ans.

Etats-Unis. Amazon lui livre un fusil d'assaut à la place d'une télévision

L'internaute, qui habite Washington, a tout de suite informé le site de vente en ligne de son erreur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Modèle du fusil d'assaut Sig Sauer 716 livré par Amazon à un habitant de Washington, au début du mois d'août 2012. (SIGSAUER.COM)

ETATS-UNIS - Une bourde gigantesque, heureusement sans gravité. Un habitant de Washington qui avait commandé une simple télévision sur le site de commerce électronique Amazon a eu la surprise de recevoir… un puissant fusil d'assaut semi-automatique, a indiqué la police mercredi 8 août. Seth Horvitz a trouvé, sur le pas de sa porte, un colis contenant un SIG 716. Il s'agit d'une arme de guerre qui coûte environ 2 100 dollars (1 700 euros), selon le site Find The Best, et dont la vente est évidemment strictement encadrée aux Etats-Unis.

"Ils étaient un peu perplexes au début, ils n'avaient jamais vu cela auparavant", a-t-il expliqué à la chaîne de télé locale Fox 5. "Ils ont pris mes coordonnées et m'ont dit qu'ils allaient récupérer l'arme parce qu'il était illégal de la conserver. Il était d'ailleurs illégal de la transporter en voiture, donc je ne pouvais pas aller la renvoyer". Si la boîte était bien adressée à son nom, la facture à l'intérieur du carton laissait à penser que le fusil était destiné à un magasin d'armement de Pennsylvanie, un peu plus au nord des Etats-Unis.

"Nous avons vu ces dernières semaines les dégâts que ce type d'arme peuvent causer", a réagi Dan Gross, président d'une association de lutte contre la violence par les armes à feu. Cette erreur de livraison survient en effet quelques jours après deux tueries sanglantes aux Etats-Unis, une dans le Colorado et l'autre dans le Wisconsin. "Nous devons faire mieux, et ne pas être une nation ou des fusils d'assaut peuvent finir dans les mains d'individus dangereux, a-t-il poursuivi. C'est profondément dérangeant."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.