Equateur : les indigènes et le gouvernement signent un accord pour mettre fin aux manifestations

L'accord prévoit une baisse du prix des carburants et la révision de décrets sur l'exploitation minière de l'Amazonie, en échange de la fin du mouvement social qui secoue le pays depuis plus de deux semaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des représentants des groupes indigènes d'Equateur, du gouvernement et de l'Eglise lors de la signature d'un accord à Quito, le 30 juin 2022. (RODRIGO BUENDIA / AFP)

Peut-être la fin dun mouvement contre l'inflation qui paralyse le pays depuis plus de deux semaines. Le gouvernement d'Equateur et les représentants des groupes indigènes ont signé un accord pour mettre fin aux manifestations contre la hausse du coût de la vie, jeudi 30 juin.

Le texte élaboré sous la médiation de l'Eglise catholique prévoit notamment une baisse de 15 centimes de dollar du prix des carburants, une des revendications centrales du mouvement. Autre point important, il prévoit d'abroger un décret gouvernementaux sur l'extension de l'exploitation pétrolière en Amazonie, et de réviser un autre sur l'extraction minière.

"Nous allons continuer la lutte"

Il comprend aussi la mise en place d'un comité de négociations et la levée de l'état d'urgence, contre la fin des blocages et des manifestations, qui ont connu des épisodes de violences ayant causé six morts et plus de 600 blessés, notamment au coeur de la capital Quito. La contestation a lourdement pesé sur l'économie de l'Equateur, en particulier sur l'extraction pétrolière, de même que sur la population, avec une hausse des prix et un début de pénurie de produits alimentaires et agricoles.

"Nous allons continuer la lutte, mais là, selon l'acte que nous avons signé, nous allons suspendre le mouvement", a déclaré Leonidas Iza, le chef de la puissante Confédération des nationalités indigènes (Conaie) qui a mené les manifestations. "Nous avons atteint la valeur suprême à laquelle nous aspirons tous : la paix dans notre pays", a commenté de son côté sur Twitter le président conserveur Guillermo Lasso. "Nous entamons maintenant ensemble la tâche de transformer cette paix en progrès, en bien-être et en opportunités pour tous", a ajouté le chef d'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.