Equateur : des milliers de personnes manifestent à Quito contre la hausse du prix de l'essence

Après l’annonce par le président Moreno de sévères coupes budgétaires et notamment d’une hausse du prix des carburants, des manifestations ont lieu depuis plusieurs jours dans les rues de la capitale.

Des manifestants dans les rues de Quito (Equateur) contre les mesures d\'austérité mises en place par le président Moreno, le 9 octobre 2019.
Des manifestants dans les rues de Quito (Equateur) contre les mesures d'austérité mises en place par le président Moreno, le 9 octobre 2019. (IVAN ALVARADO / REUTERS)

La mobilisation ne faiblit pas. Plusieurs milliers de personnes, dont des indigènes et paysans équatoriens, ont commencé à défiler mercredi 9 octobre dans les rues de Quito lors d'une grande manifestation contre la hausse du prix de l'essence. Les manifestants, qui se rassemblent dans la capitale depuis lundi, se dirigent vers le centre historique quadrillé par les forces de l'ordre. Les syndicats et les organisations étudiantes doivent aussi se joindre à cette marche. 

Depuis plusieurs jours, des manifestants défilent dans la capitale contre les mesures d’austérité annoncées par le dirigeant équatorien Moreno, en fonction depuis 2017. Le 4 octobre, le président a déclaré l'état d’urgence qui limite le droit de circulation et a instauré un couvre-feu autour des lieux de pouvoir.

Suppression des subventions pour le carburant

Le pays andin est secoué depuis début octobre par un mouvement social inédit depuis 2007, marqué par des blocages de routes et de puits pétroliers en Amazonie, des manifestations parfois violentes et des grèves. Les pertes de production de l'entreprise d'Etat Petroamazonas s'élèvent mardi à 165 000 barils par jour, soit 31% des chiffres habituels, selon le ministère de l'Energie. 

Le président Moreno a décidé de supprimer des subventions des carburants d'un montant total de 1,3 milliard de dollars (l'économie équatorienne est dollarisée) contre des crédits du FMI d'un montant de 4,2 milliards de dollars. Conséquence : les prix des carburants ont grimpé jusqu'à 123% de leur prix habituel. Le litre est ainsi passé en moyenne de 0,48 à 0,63 dollar, selon le site globlapetrolprices.com.