Cet article date de plus de neuf ans.

Des juristes mexicains réclament la libération de Florence Cassez

La Française a été victime, selon eux, de nombreuses irrégularités au moment de son arrestation en décembre 2005.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Florence Cassez à la prison de Mexico, le 13 juin 2006. (ALFREDO ESTRELLA / AFP)

La situation de Florence Cassez constitue "une terrible injustice". Des juristes mexicains réputés ont estimé vendredi 17 février que la Cour suprême de justice du Mexique devrait libérer la Française, en raison des nombreuses irrégularités dont elle a selon eux été victime.

Arrêtée en décembre 2005, Florence Cassez a été condamnée par la justice mexicaine à 60 ans de prison pour enlèvements, délinquance organisée et port d'arme prohibée. Depuis le début, elle affirme son innocence.

"Corriger les grands défauts de notre système pénal"

Plusieurs éléments constituent à eux seuls un motif d'annulation, selon les juristes : pas de contact avec un avocat pendant 20 jours après son arrestation, contradictions dans les déclarations des témoins à charge, manque de preuves, violation des droits consulaires, diffusion en direct à la télévision d'une arrestation simulée de Florence Cassez et de son ex-ami Israel Vallarta, alors qu'ils avaient en fait été arrêtés près de 24 heures plus tôt.

Selon Ana Laura Magaloni, chercheuse au Centre de recherche et d'enseignement économique, "les juges sont devant ce cas, qui constitue une terrible injustice, mais aussi devant une fenêtre d'opportunité pour modifier et commencer à corriger les grands défauts de notre système pénal".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.