Colombie : près d'une vingtaine de morts et plus de 800 blessés lors de manifestations contre une réforme controversée

La colère est partie d'un projet de réforme fiscal, retiré depuis par le président Ivan Duque.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Malgré le retrait du projet controversé, les rues ne désemplissent pas. Près d'une vingtaine de personnes sont mortes, et plus de 800 ont été blessées, lors de manifestations contre une réforme fiscale en Colombie qui ont débuté la semaine dernière. La mobilisation, qui s'est poursuivie lundi 3 mai, a provoqué à la démission du ministre des Finances, Alberto Carrasquilla et le retrait du projet par le président Ivan Duque.

Le projet de réforme fiscale, retiré dimanche soir par le chef d'Etat conservateur, avait suscité de fortes critiques. L'opposition, les syndicats et même des représentants du parti au pouvoir estimaient qu'il affectait trop la classe moyenne et le jugeant inopportun alors que la pandémie de Covid-19 a aggravé la santé économique du pays.

431 personnes interpellées 

Les cinq jours de protestation depuis mercredi dernier se sont soldés par la mort de 18 civils et d'un policier, selon le dernier bilan communiqué à la mi-journée par le Défenseur du peuple, une entité publique de protection des droits. Le ministère de la Défense a pour sa part fait état de 846 blessés, dont 306 civils. En outre, 431 personnes ont été interpellées au cours des troubles qui ont émaillé certaines manifestations, bien que la plupart aient été pacifiques.

Alors que le gouvernement a déployé l'armée en renfort dans les villes les plus affectées, plusieurs ONG ont accusé la police d'avoir tiré sur des civils.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques