Colombie : les FARC passent des armes aux urnes

En Colombie, les FARC vont changer de visage. Le mouvement des guérilleros va abandonner son nom et se transformer en parti politique avec une nouvelle identité.

France 3

L'événement a attiré une foule de curieux. À première vue, c'est un congrès comme tant d'autres. Pourtant, dans cette salle de Bogota (Colombie), se tient la première réunion publique des FARC. Après avoir déposé les armes, la plus ancienne guérilla d'Amérique latine veut se muer en parti politique comme l'a confirmé leur commandant, Rodrigo Longono.

260 000 morts, 45 000 disparus

Il y a un an, une poignée de main chaleureuse à Cuba mettait fin à un demi-siècle de conflit armé. Le conflit a fait 260 000 morts, 45 000 disparus, plus de 7 millions de déplacés et des milliers d'otages. La plus célèbre, Ingrid Betancourt, a été libérée en 2008 après six ans et demi de captivité. La Colombie retrouve espoir et les anciens guérilleros entendent bien changer le pays de façon pacifique. Des intentions flatteuses dans un pays en pleine croissance, mais encore rongé par la mafia, la drogue et la corruption.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président colombien Juan Manuel Santos (à gauche) et le leader des Farc, Rodrigo Londoño Echeverri (alias Timoleón Jiménez) à Mesetas (Colombie), le 27 juin 2017.
Le président colombien Juan Manuel Santos (à gauche) et le leader des Farc, Rodrigo Londoño Echeverri (alias Timoleón Jiménez) à Mesetas (Colombie), le 27 juin 2017. (MAXPPP)