Cinq questions sur les émeutes à Baltimore

Un calme précaire est revenu à Baltimore, mardi matin, après l'instauration d'un couvre-feu. Des émeutes avaient éclaté lundi, après les obsèques d'un jeune Noir décédé à la suite de son interpellation par la police.

Un pompier intervient sur un incendie à Baltimore (Etats-Unis), le 28 avril 2015, alors que la ville est secouée par des émeutes.
Un pompier intervient sur un incendie à Baltimore (Etats-Unis), le 28 avril 2015, alors que la ville est secouée par des émeutes. (ERIC THAYER / REUTERS)

Retour au calme à Baltimore (Etats-Unis), où a été décrété l'état d'urgence. Après une nuit d'émeutes qui a fait quinze blessés parmi les policiers, du lundi 27 au mardi 28 avril, un couvre-feu a été instauré pour une semaine.

Les heurts et les pillages ont éclaté peu après les obsèques de Freddie Gray, un jeune Noir mort le 19 avril une semaine après son interpellation par la police. Retour sur la flambée de violence qui secoue cette ville de 620 000 habitants. 

1Où se trouve Baltimore ?

Cette ville portuaire se trouve dans le nord-est des Etats-Unis. Elle est située dans l'Etat du Maryland, à une heure au nord de Washington, la capitale américaine.

2Quelle est l'origine des émeutes ?

Baltimore est en ébullition depuis l'annonce, le 19 avril, de la mort de Freddie Gray. Ce jeune Noir de 25 ans est décédé des suites d'une fracture des vertèbres cervicales, alors qu'il était prisonnier de la police. Comme le montre la vidéo ci-dessous, le jeune homme avait été grièvement blessé lors de son arrestation, une semaine plus tôt, le 12 avril. Ne pouvant plus marcher, il avait été traîné jusqu'au car de police.

Selon le Baltimore Sun (en anglais), la police n'a expliqué ni comment Freddie Gray avait été blessé, ni pourquoi il avait été arrêté. Plusieurs enquêtes ont été lancées pour élucider les circonstances des blessures du jeune homme, sans que l'on en connaisse pour le moment les conclusions. La police de Baltimore a toutefois convenu qu'il aurait dû recevoir une assistance médicale après son arrestation.

Depuis l'annonce de la mort de Freddie Gray, des manifestations ont lieu quotidiennement à Baltimore. Des émeutes similaires avaient éclaté l'été dernier à Ferguson (Missouri), après la mort d'un jeune Noir non armé, tué par un policier blanc. La police américaine est régulièrement mise en cause pour des violences contre des jeunes Noirs.

3Comment se sont déroulées les obsèques de Freddie Gray ?

Lundi soir, les événements ont pris une tournure qui n'était pas souhaitée par les proches de Freddie Gray. Car, quelques heures plus tôt, plus de 3 000 personnes – famille, amis et anonymes, tous noirs – avaient rendu, dans le calme, un hommage mêlé de prières et de militantisme au jeune homme.

Celui-ci reposait dans un cercueil blanc ouvert, entouré de gerbes de fleurs blanches, dans l'église baptiste New Shiloh, comme le montre, sur son fil Twitter, la journaliste Jean Marbella, du Baltimore Sun.

"Nous sommes ici pour Freddie Gray, mais aussi parce qu'il y a beaucoup de Freddie Gray", a lancé l'avocat de la famille, Billy Murphy, très applaudi.

Mais en fin de journée, les tensions sont reparties de plus belle. "C'était un jour sacré, dédié aux funérailles. Donc pour nous, sortir de l'inhumation et se retrouver là-dedans est absolument inexcusable", a regretté le pasteur Jamal Bryant, qui a célébré les funérailles. Les violences "ne représentent pas la famille Gray, ni les sept derniers jours de manifestations pacifiques, et c'est pour cela qu'on demande à tous ceux qui y participent de rentrer chez eux."

4Quel est le bilan après la nuit de violences ?

Circonscrits dans un quartier du nord-ouest de la ville, les heurts ont fait 15 blessés parmi les policiers, dont deux ont dû être hospitalisés. Au moins 27 personnes ont été arrêtées. Plus d'une douzaine de personnes blessées ont en outre été transportées à l'hôpital, selon un porte-parole, rapporte le Baltimore Sun

Plusieurs commerces, supermarchés ou pharmacies ont été vandalisés, pillés ou incendiés, tout comme des voitures, y compris des véhicules de police. Une maison de retraite a été en partie détruite par les flammes, raconte CNN (en anglais).

Des manifestants montent sur une voiture vandalisée de la police de Baltimore, le 27 avril 2015.
Des manifestants montent sur une voiture vandalisée de la police de Baltimore, le 27 avril 2015. (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Sur Twitter circulent aussi des messages et des photos "évoquant une zone de guerre", selon le journal The Independent :

5Quelles mesures ont été prises pour mettre fin aux émeutes ?

Les grands moyens ont été déployés. Un couvre-feu va être instauré chaque nuit à compter de mardi, et ce pendant une semaine, a annoncé la maire de la ville, Stephanie Rawlings-Blake. La garde nationale, qui est une force paramilitaire, va faire l'objet d'un déploiement "massif", a confirmé la générale de cette force, Linda Singh.

La Garde nationale se déploie à Baltimore, le 27 avril 2015.
La Garde nationale se déploie à Baltimore, le 27 avril 2015. (XINHUA / NOTIMEX / AFP)

Un responsable de la police du Maryland a indiqué en outre que l'Etat avait requis jusqu'à 5 500 hommes supplémentaires en renfort. Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, avait décrété un peu plus tôt l'état d'urgence "pour restaurer l'ordre" dans la ville.

La municipalité a également décidé de fermer toutes ses écoles mardi, selon une porte-parole, au risque de se retrouver avec de nombreux jeunes désœuvrés et à nouveau prêts à en découdre.