Brésil : un Français et sa petite amie sauvagement agressés à Rio

Le couple a été kidnappé par trois hommes durant six heures dans le quartier touristique de Copacabana. La jeune femme, Américaine, a été violée et le jeune homme a été blessé.

La plage et le quartier de Copacabana, à Rio de Janeiro (Brésil), le 28 mars 2013.
La plage et le quartier de Copacabana, à Rio de Janeiro (Brésil), le 28 mars 2013. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

L'agression très violente de deux étudiants étrangers provoque l'émotion à Rio de Janeiro, au Brésil. Une jeune Américaine et son petit ami français ont été kidnappés, séquestrés et agressés dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mars, après être montés à bord d'un minibus dans le quartier touristique de Copacabana. Trois hommes, qui se relayaient au volant du véhicule, ont violé la jeune femme et frappé son compagnon.

Environ 6 000 minibus font partie intégrante du réseau de transports de la métropole brésilienne, après avoir obtenu un permis de circulation de la mairie. Mais il y aurait environ autant de minibus illégaux dans la ville. Après avoir embarqué le jeune couple dans le véhicule, deux hommes ont fait descendre les autres passagers, frappé le jeune Français avec une barre de fer, attaché le couple et violé la femme, tout en continuant de circuler dans la ville, selon un itinéraire reconstitué par le quotidien brésilien Globo.

Les trois suspects soupçonnés d'être des violeurs en série

Le Français, âgé de 21 ans, a souffert d'une hémorragie à l'œil et d'une fracture au visage tandis que sa compagne, âgée de 23 ans, a eu le nez cassé, selon le site d'information. Les agresseurs ont, par ailleurs, utilisé une carte de crédit du couple pour faire le plein d'essence, acheter de la nourriture et retirer de l'argent.

Deux des suspects, âgés de 20 et 22 ans, ont été interpellés pendant le week-end, le troisième a été arrêté lundi. Deux des agresseurs présumés seraient des récidivistes. Une jeune Brésilienne, violée le 23 mars dans des circonstances similaires, les a reconnus en voyant des photos.

Cette violente agression suscite l'indignation au Brésil, où les télévisions passent en boucle les images des trois suspects. La sécurité est un sujet sensible à Rio de Janeiro, qui se prépare à accueillir 2,5 millions de personnes pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) catholiques en juillet, la Coupe du monde de football en 2014 puis les Jeux olympiques en 2016. La criminalité a sensiblement diminué depuis la mise en place d'unités de police spécialisées dans les favelas, mais reste très élevée en comparaison de celle des pays européens ou des Etats-Unis.