Bolivie. Un opposant accuse le président Morales d'avoir mis enceinte une mineure

La mère de la jeune fille qui est ministre compte poursuivre en justice l'opposant.

Evo Morales le 9 août 2012, en Bolivie.
Evo Morales le 9 août 2012, en Bolivie. (AIZAR RALDES / AFP)

Evo Morales a-t-il mis enceinte une mineure ? Une ministre bolivienne a annoncé jeudi 9 août qu'elle poursuivrait en justice un des leaders de l'opposition, qui a accusé le président bolivien d'avoir mis enceinte sa fille mineure.

"Je ne lui demande pas des excuses ni qu'il se rétracte (..). Mais je l'avertis que dans ce pays il y a des lois et je ferai tout en mon pouvoir pour que cette infamie ne reste pas impunie", a prévenu Nemesia Achacollo, ministre du Développement rural, dans une lettre ouverte. L'opposant, Samuel Doria Medina, a affirmé récemment sur son compte Twitter que Morales allait être père "ce qui en soi n'est pas une nouvelle, mais que la mère soit mineure, cela a des implications (...), demandez à la mère de la mineure", Nemesia Achacollo.

 

Doria Medina maintient ses accusations

Candidat battu à la présidentielle et leader du parti de l'Unité nationale (UN, centre droit) Doria Medina, un riche entrepreneur, a maintenu ses accusations dans une émission de télévision à forte audience, diffusée mercredi soir. "Vous avez sali ce qui pour moi et chaque mère de ce pays est le plus sacré: mes filles et mes petites-filles", a réagi la ministre, par ailleurs dirigeante de la Fédération nationale des paysannes de Bolivie. Doria Medina "veut ternir l'image de notre président, en utilisant des femmes, des enfants" a-t-elle poursuivi, lui demandant de "présenter des preuves".

Evo Morales, 52 ans, premier président d'origine amérindienne de la Bolivie, élu en 2006 et réélu en 2010, est célibataire et père d'une fille et d'un garçon adolescents qui vivent avec leurs mères respectives.