Cet article date de plus de neuf ans.

Attentat de Benghazi : un rapport américain dénonce des "ratés" dans la sécurité

Cet attentat avait coûté la vie à l'ambassadeur et trois autres agents américains, en septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le consulat américain à Benghazi (Libye) en feu après avoir été attaqué par un groupe armé, le 11 septembre 2012. (ESAM AL-FETORI / REUTERS)

Cet attentat avait coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, au mois de septembre. Un rapport officiel américain publié mardi 18 décembre brocarde le département d'Etat (équivalent du ministère des Affaires étrangères) pour des failles dans le dispositif de sécurité du consulat américain de Benghazi, attaqué le 11 septembre par des islamistes. Ce rapport a été rédigé pendant trois mois par une commission indépendante qui avait été mise sur pied par Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat ayant déclaré qu'elle "assumait la responsabilité" de la gestion et des conséquences de cette attaque. Trois autres agents américains avaient été tués.

Ce rapport, dont la partie "non confidentielle" a été rendue publique mardi soir par le département d'Etat, fustige "des ratés et des carences au niveau de deux bureaux du département d'Etat qui ont conduit à mettre en place un dispositif de sécurité (au consulat de Benghazi) qui était largement inadéquat pour faire face à l'attaque" du 11 septembre. Il conclut également que les services d'espionnage américains ne disposaient, avant l'attentat, d'"aucun renseignement immédiat et spécifique" faisant état d'une menace terroriste.

Clinton approuve les recommandations

Dans deux lettres adressées mardi aux commissions des Affaires étrangères de la Chambre des représentants et du Sénat, Hillary Clinton écrit qu'elle accepte "chacune" des 29 recommandations faites par la commission. Le département d'Etat et le Pentagone vont par exemple déployer "des centaines de Marines supplémentaires" pour mieux protéger leurs représentations diplomatiques et consulaires à l'étranger, écrit la secrétaire d'Etat, selon les courriers rendus publics.

Le Congrès doit auditionner mercredi et jeudi des responsables du département d'Etat et du Pentagone sur l'attentat de Bengahzi, mais en l'absence de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, souffrante depuis plus de dix jours. Cette dernière se remet toujours d'une "commotion cérébrale" après un malaise la semaine dernière consécutif à une "déshydratation extrême" due à un "méchant virus gastrique", selon le département d'Etat. Elle sera remplacée par ses adjoints William Burns et Thomas Nides.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.