Argentine : la province de Buenos Aires rend obligatoire les clowns à l'hôpital

La province de Buenos Aires a décidé de légiférer sur la présence des clowns dans ses centres hospitaliers. Une première en Argentine.

Un bébé s\'accroche au doigt d\'une membre de «Laughter Doctors of Ciudad Juarez» dans l\'hôpital pour enfants de la ville de Ciudad Juarez, au Mexique, le 11 mars 2015.
Un bébé s'accroche au doigt d'une membre de «Laughter Doctors of Ciudad Juarez» dans l'hôpital pour enfants de la ville de Ciudad Juarez, au Mexique, le 11 mars 2015. (REUTERS/Jose Luis Gonzalez)
Les hôpitaux de la province de Buenos Aires, qui disposent d'un service de pédiatrie, sont désormais obligés de recruter des clowns pour égayer les journées de leurs petits patients, rapporte l’AFP. La loi, entérinée le 19 août 2015, laisse les structures décider des modalités pratiques pour l’exécuter. Par ailleurs, les clowns n'ont pas besoin d'avoir de qualification médicale. 

C’est la première fois que des pouvoirs publics légifèrent en la matière, explique l’agence. Les clowns en milieu hospitalier constitue «une médecine complémentaire visant à apporter de la gaieté aux enfants hospitalisés, à leur famille et au personnel», peut-on lire dans le Journal officiel, cité par l’AFP.

Les clowns, «une médecine complémentaire»
A l’origine du texte de loi, le député Dario Golia qui a été inspiré par l’expérience du médecin américain Hunter «Patch» Adams. Le film Patch Adams (1998), avec pour interprète principal l’acteur américain Robin Williams décédé en 2014, revient sur sa philosophie. L’œuvre ne fait pas toujours plaisir au praticien, qui est également un clown professionnel, mais il a popularisé son approche, celle d’une médecine plus humaine. Il milite depuis plusieurs décennies pour une réforme du système de santé dans son pays.

Pour Hunter «Patch» Adams, qui a créé le «Gesundheit! Institute» en 1971, «le rire, la joie et la créativité font partie intégrante du processus de guérison». Depuis, sa vision a fait des émules partout dans le monde et son expertise est très sollicitée. Les Etats-Unis sont devenus les pionniers de cette thérapie par le rire qui vise en priorité les enfants mais qui concerne aussi les adultes. Quant à la nouvelle loi, qui prévaut dans la province de Buenos Aires, elle formalise une pratique déjà fort répandue en Argentine.