Argentine : des appels de détresse redonnent l'espoir de retrouver le sous-marin "San Juan"

Des bases navales ont reçu plusieurs appels, qui redonnent à la marine argentine l'espoir de retrouver l'équipage du "San Juan", disparu depuis mercredi.

Le sous-marin \"San Juan\", à quai à Buenos Aires (Argentine), en 2014.
Le sous-marin "San Juan", à quai à Buenos Aires (Argentine), en 2014. (HANDOUT / MARINE ARGENTINE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le contact n'a pas été établi, mais sept appels ont été envoyés par téléphone satellite vers des bases navales. La marine argentine y voit le premier signe de vie venant du sous-marin San Juan dont elle est sans nouvelles depuis mercredi. "Les appels, d'une durée de 4 à 36 secondes, ont été reçus entre 10h52 et 15h42 dans diverses bases de la marine, mais le contact n'a pas pu être établi", selon un communiqué du ministère de la Défense argentin (en espagnol), publié samedi 18 novembre. "La brièveté des communications indique qu'ils avaient un très mauvais signal et cela va compliquer la triangulation nécessaire pour la géolocalisation", ajoute le porte-parole de la marine argentine, Enrique Balbi.

La marine essaie désormais de "déterminer précisément d'où ont été émis les appels, en supposant qu'il pourrait s'agir du sous-marin avec 44 membres d'équipage à bord", poursuit le communiqué. Les recherches ont jusqu'ici été rendues difficiles par la faible visibilité, avec des vagues de sept mètres, dues au mauvais temps dans la zone où le sous-marin a été localisé pour la dernière fois mercredi, à 430 kilomètres des côtes de la Patagonie et de la péninsule de Valdés.

"Cela veut dire qu'ils sont à la surface"

"Nous travaillons dur pour localiser les appels et transmettre notre espoir aux familles des 44 marins : ils pourraient bientôt les retrouver à la maison", a tweeté le ministre de la Défense, Oscar Aguad. "Ils sont dehors ! Grâce à Dieu, nous sommes heureux, a exulté Claudio Rodríguez, frère de Hernán, machiniste du San Juan, au micro de la télévision argentine TN. S'ils ont pu appeler avec un téléphone satellite, cela veut dire qu'ils sont à la surface, et cela nous donne un espoir car nous savions qu'au fond, ils seraient foutus", s'est-t-il réjoui.

Mais faute de résultats après une inspection en superficie de 80% de la zone où le bâtiment devrait se trouver, la marine argentine se prépare tout de même à une éventuelle opération de sauvetage en profondeur du San Juan. A-t-il refait surface sans pouvoir communiquer sa position ? Est-il en immersion avec son système de propulsion en état de fonctionnement ou à la dérive ? "Nous n'écartons aucune hypothèse", a répété à plusieurs reprises le porte-parole de la marine argentine.