Après 60 ans, chaque heure de plus passée assis multiplie par deux le risque de handicap

C'est le résultat d'une étude menée par des chercheurs américains. 

Une femme âgée assise dans le couloir d\'un hôpital, à Beauvais (Oise). 
Une femme âgée assise dans le couloir d'un hôpital, à Beauvais (Oise).  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Selon une recherche publiée mercredi 20 février aux Etats-Unis, rester assis trop longtemps accroîtrait le risque de handicap chez les plus de 60 ans. Publiée dans la dernière édition de la revue Physical Activity and Health, cette étude menée sur plus de 2 200 personnes montre que pour chaque heure de plus qu'un adulte de plus de 60 ans passe assis, il augmente de 50% son risque de devenir handicapé pour des activités quotidiennes, telles que faire sa toilette, s'habiller et marcher.

Les auteurs de la recherche citent notamment l'exemple de deux femmes de 65 ans avec le même profil de santé. La première, qui reste assise durant douze heures par jour, a un risque de 6% de devenir handicapée, indique le Dr Dunlop. La seconde, qui reste assise treize heures par jour, a 9% de chances d'être handicapée.

Selon le Dr Dorothy Dunlop, professeur de médecine à la faculté de Médecine de l'université Northwestern à Chicago (Illinois) et principale auteure de la recherche, les problèmes de santé liés à ce manque d'activité augmentent aux Etats-Unis. Dorothy Dunlop s'appuie sur des études qui montrent que rester trop souvent assis accroît le risque de défaillance cardiaque, de diabète adulte (type2), de mortalité résultant du cancer, de maladies cardiovasculaires et d'accident vasculaire cérébral. Une de ces recherches montre que si ces personnes passaient moins de trois heures par jour assises, elles gagneraient en moyenne deux ans d'espérance de vie.