Apple coupable d'avoir gonflé le prix des livres électroniques

Le constructeur va faire appel de cette décision.

Un e-book sur iPad, le 11 avril 2012.
Un e-book sur iPad, le 11 avril 2012. (SCOTT EELS / BLOOMBERG / GETTY IMAGES)

Une condamnation, en attendant la facture. Un magistrat fédéral a jugé Apple coupable d'avoir enfreint les lois antitrust des Etats-Unis, en orchestrant une hausse artificielle du prix de vente des livres électroniques, les e-books. La décision, rendue mercredi 10 juillet, ouvre désormais la voie à une procédure de fixation du montant des dommages dont devra s'acquitter le groupe, qui va faire appel.

Apple était accusé d'entente avec cinq éditeurs américains, dans le but de faire monter le prix des livres électroniques à partir de la fin 2009, juste avant le lancement du premier iPad. Les livres électroniques disponibles à 9,99 dollars par Amazon étaient vendus trois, voire cinq dollars de plus par Apple.

Les éditeurs s'en sortent avec un accord à l'amiable

Le département de la Justice a estimé que cette entente visait à remettre en cause la position de premier plan dont disposait Amazon sur le marché des e-books. Apple est le seul acteur du dossier concerné par le jugement, car les éditeurs (Lagardère, HarperCollins Publishers, Pearson, Penguin Group et Simon & Schuster) ont conclu un accord à l'amiable avec l'Etat fédéral et les Etats concernés.