Photo ancienne, statistique critiquable : les imprécisions du tweet de Macron sur la forêt amazonienne

Le tweet du chef de l'Etat sur la situation dramatique de la forêt amazonienne a fait le tour du monde. Mais il n'est pas exempt d'imprécisions.

Emmanuel Macron, le 23 août 2019 à Paris.
Emmanuel Macron, le 23 août 2019 à Paris. (MICHEL SPINGLER / AFP)

"Notre maison brûle, littéralement." Avec son tweet sur la forêt amazonienne posté dans la soirée du jeudi 22 août, Emmanuel Macron s'est posé comme le dirigeant en pointe contre ces feux dramatiques sur la scène internationale.

Mais son tweet, relayé près de 14 000 fois (et plus de 40 000 fois pour le même tweet rédigé en anglais), n'est pas exempt d'imprécisions. Deux éléments posent problème : d'abord la photo, qui ne correspond pas aux incendies qui sévissent actuellement, et l'affirmation selon laquelle "l'Amazonie produit 20% de notre oxygène", qui doit être fortement nuancée. Explications.

Une photo vieille d'au moins seize ans

Comme l'a relevé le site Checknews, la photo accompagnant le tweet présidentiel ne représente pas les incendies qui ravagent actuellement la forêt amazonienne. Si elle a beaucoup été utilisée sur les réseaux sociaux ces derniers jours (certainement en raison du faible nombre d'images disponibles de ces incendies), elle date en réalité de plusieurs années. On en trouve ainsi la trace dans un article de Nature publié en 2012.

Où et quand a été prise cette photo ? Difficile de répondre avec précision. Selon la légende rédigée par la banque d'images Alamy, qui commercialise le cliché, c'est bien la forêt amazonienne qui est photographiée. Mais il est impossible d'affirmer avec certitude que la photo ait été prise au Brésil et pas dans un autre pays. Pour déterminer la date de la photo, il faut s'intéresser à son auteur. Loren McIntyre, photojournaliste américain qui a consacré de nombreux reportages à l'Amazonie et plus largement à l'Amérique du Sud, est mort en 2003.  S'il n'est pas possible de savoir quand la photo a été prise, il est donc certain qu'elle date d'au moins seize ans.

Une statistique à nuancer

"L'Amazonie, le poumon de notre planète, produit 20% de notre oxygène", écrit Emmanuel Macron dans son tweet. Une affirmation que les spécialistes nuancent fortement. "La formule est belle, mais elle n'est pas scientifique", rétorque Philippe Ciais, chercheur au laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, interrogé par Le Parisien. Pour Pierre Thomas, professeur émérite à l'Ecole normale supérieure de Lyon, également sollicité par le quotidien, "présenter la chose de cette manière, c'est n'avoir rien compris à comment fonctionne la forêt".

En fait, comme toutes les forêts, les arbres de l'Amazonie absorbent du CO2 et produisent de l'oxygène. Mais les forêts peuvent aussi produire du CO2, dans certaines conditions. "Il peut même arriver qu’une forêt émette plus de CO2 qu’elle n’en absorbe", selon Alain Pave, professeur émérite à l’Université Claude Bernard Lyon 1, interrogé par le Huffington Post.

Le chercheur conteste également l'expression "poumon de notre planète" utilisé par le président. "Le producteur numéro 1 d'oxygène, c'est l’océan", qui fournit à lui seul la majorité de l'oxygène disponible sur Terre. Pas l'Amazonie, qui ne repésente que 10% des forêts mondiales.